Search Show Menu
Home Latest News Menu
Blog

Black History Month: hommage aux icônes techno de Detroit

La naissance du genre inspiré par la culture d’une ville

  • SYDNEY MEGAN JOW
  • 16 February 2017

La scène underground a été bâtie sur les notions d’amour, de respect, de l’unité et de l'inclusivité. Mixmag célèbre le Black History Month en février, commémorant aux artistes les plus chéris et vénérés de la musique électronique, à l’origine de ses valeurs fondatrices. Cette semaine, nous honorons les artistes de Detroit, le berceau de la techno et le point de départ de quelques un des pionniers les plus emblématiques du genre.


The Belleville Three

On ne peut citer Detroit sans mentionner le nom de The Belleville Three. Ce trio de légende composé de Kevin Saunderson, Juan Atkins et Derrick May est célébré comme fondateur de ce genre pionnier. Le trio s'est rencontré à la Belleville High School, où ils forment un groupe d’amis soudés et puisent leur inspiration dans l'oppression socio-économique dont Detroit fait l’objet à cette époque. Comme la violence, l’effondrement de l’économie et le désespoir culturel qui conduisent à des sujets post-industriels désolants.

Malgré cela, tous les trois se sont ouverts à la musique et chacun devint une icône à part entière. Juan Atkins, connu comme ‘The Initiator’, Derrick May ‘The Innovateur’ et Kevin Saunderson ‘The Elevator’.

Après avoir ouvert la voie à une culture techno abondante dans leur ville natale et participé au développement de ce que l’on connaît aujourd'hui comme le fameux festival Movement, Saunderson, Atkins et Mays ont bifurqué dans leurs projets personnels respectifs avec le label KMS, Metroplex et Om & Transmat. La pause de The Belleville Three devrait se terminer cette année car le trio a finalement décidé de remettre le couvert pour partager la scène du festival Coachella et du Movement.

Next Page »
Loading...
Loading...