Search Show Menu
Home Latest News Menu
Blog

Comment savoir quand quitter un after : le guide

Pour votre santé physique et mentale

  • Patrick Hinton
  • 14 February 2017

Non merci” que tu rétorques, refusant poliment la double dose de vinaigre d’oignon qu’un ami s'est procurée pour quelques centimes chez l’épicier douteux qui ne vend que des boissons périmées, “ je vais m'en tenir à une Kro.”

C’est le début de l’after, lorsque tu viens tout juste de quitter le club et que tu trouves tant bien que mal l’adresse que ton ami t’as donnée. Tu disposes encore de tes facultés intellectuelles, (ainsi que de ta capacité à prendre des décisions logiques… ou presque).

Un nombre indéterminé d’heures plus tard (tu as perdu le compte, en même temps que ta capacité à compter), et tu re-considères ton choix sur le vinaigre d'oignon, le regard creux, fixé sur l'abîme du réfrigérateur vide. Ce déchet industriel s’apparente tout d’un coup à une offre alléchante, pendant que l’abysse commence à te fixer en retour, elle aussi... Ou peut-être que cela n’est qu’une illusion provoquée par les faux airs d’intellectuels de l'étudiant en art à ta gauche, parti dans un monologue décousu de 45 minutes sur Friedrich Nietzsche ( “Son indulgence dans l'inceste était beaucoup plus radical que n'importe laquelle de ses philosophies passées") quelques secondes seulement après s’être présenté pour la première fois. “C’est fun, je m’amuse, ça me plait” te dis-tu fragilement.

Si cette situation ne te parait pas familière, alors félicitations ! Mais le fait de jeter l’éponge et de décider d’aller au lit peut être un vrai dilemme pour la plupart de ceux qui partent à la poursuite des longues nuits-interminables-et-pourtant-déjà-finies. Au point de se retrouver dans des situations foireuses marquées par la combinaison puissante d’une envie de ne rien louper et d’une sensation d’avoir la tête dans le brouillard.

Next Page »
Loading...
Loading...