Search Show Menu
Home Latest News Menu
Blog

Cookie Records : la nouvelle génération offre une relève à Kitsuné

Une histoire de disco sucrée, de chawarma créatif et de tremplin artistique

  • La Rédaction
  • 22 June 2018

15 juin 2018. À Debonair (ancien Communion), c’est presque un mini festival qui prend place sur l’un des toits les plus connus de la nuit parisienne. 16 artistes, 3 concerts live et pas moins de 2 000 personnes s’activent sur la terrasse de la Cité de la Mode et du Design. L’entité derrière ce marathon groovy, un label tout jeune en plein lancement : Cookie Records.

La célébration fait honneur à la première compilation de leur projet Crispy Groove. En 18 tracks, le disque promulgue une scène d’artistes indépendants qui n’ont ni maison de disque, ni crew, ni manager et pour qui presser un vinyle rime avec « white label ». Un catalogue audio bienveillant pour donner de la visibilité à ceux qui le mérite, voilà l’ambition du crew qui a su prouver que faire la fête s’intégrait parfaitement à leur discipline. Rencontre avec Alexis Camous, l'un des trois membres actifs à plein temps de Cookie Records.

« Cookie Records, c’est le nouveau label bourré de pépites ». Dis comme ça, c’est presque cliché. Un cookie, du chocolat ? Pourtant, le crew parisien basé sur une musique sucrée et solaire n’a rien de tel. Ce sont même des anecdotes plutôt originales (et culinaires) - ainsi qu’un concept remis au goût du jour. Une histoire humaine et vraie, celle d’un label de bonnes intentions. Lorsque Alexis rejoint Etienne et Elliot en septembre 2017, c’était pour travailler ensemble sur un autre label dont on taira le nom. Autour d’un Chawarma, un sorte de kebab libanais, le trio se lance dans un brainstorming improvisé autour des perspectives de la scène musicale française. Le constat est tel : les producteurs indépendants ne sont pas suffisamment supportés et les plateformes de streaming ne leur permettent pas de financer un projet matériel ou de les porter au devant de la scène.

À l’époque dans la première décennie des années 2000, il y avait bien Maison Kitsuné pour défricher les jeunes talents sur son label et grâce à ses mythiques Kitsuné Maison Compilation. La plate-forme était adulée à Paris, et une véritable tendance s'est rapidement montée autour de la marque et de ses soirées entre rock et électro. Pari réussi des deux côtés : la maison au renard prospère tandis que des artistes comme Boys Noize, Joakim, Digitalism ou encore Azzido Da Bass prennent leur envol. Mais voilà, 10 ans après la première compilation, le renard s'intéresse de plus près au textile et à la mode et laisse de côté sa branche musicale. Et les artistes indépendants électro perdent un marchepied qui aura marqué toute une génération.

« On voulait reprendre ce concept pour supporter les artistes qui explosent organiquement sans structure. Apporter une aide aux producteurs électro complètement indés. Une relève de ce que Kitsuné a établi, en quelque sorte», explique Alexis en se remémorant ce lunch créatif.

En clin d’oeil à cette anecdote, le trio décide d'initier le projet initialement baptisé Chawarma Records. Après réflexion, ce nom aux consonances orientales est repensé pour quelque chose de plus parlant et simplifié. Le cookie, ce biscuit rond, populaire et parsemé de pépites, est tenu plus approprié. Il sera d’ailleurs mis à l’honneur lors de la release party à Debonair.

« On avait acheté des cookies. Des supers bons cookies d’une super marque. Et on les a distribués nous-mêmes pendant la soirée. Histoire d’amorcer le contact avec notre public d'une manière originale ».

Tisser le réseau, créer une cohésion entre les artistes et avec le public. L’une des directives majeure de Cookie Records. La soirée est le résultat d’un long travail de recherche de jeunes talents orientés disco, funk ou tout autre grooves métissés, découverts sur internet, mais aussi lors de rencontres fortuites. C’est le cas du duo parisien Macadam Crocodile, dédié à une expérience live sans aucune sortie physique.

« J’ai rencontré Macadam Crocodile sur un bateau à Calvi On The Rocks. Ça a été un coup de coeur aussi bien humain que musical », se rappelle Alexis

Photo : Le duo Sacre à la release party à Debonair le 15 juin

Le 15 juin, une semaine après la sortie de la compilation pour laquelle Macadam Crocodile aura fait une entrave à son projet musical uniquement live en présentant leur morceau ‘From The Dark Night’ sur la compilation, une grande toile est tissée. Celle entre des artistes principalement parisiens, mais aussi internationaux. Le trio disco Patawawa est anglais et l’artiste amoureux de house et de disco LeBRON est australien. Pourtant, pour leur unique soirée en compagnie de Cookie Records, ils répondaient présents.

« Il y avait une belle cohésion entre les artistes. Même s’ils sont pour la plupart parisiens, beaucoup ne se connaissaient pas et ils ont eu l’occasion de se rencontrer à la release party. C’était cool que les artistes qui venaient d’un peu plus loin ai pu se déplacer car la distance peut poser quelques problèmes logistiques, comme ça a été le cas pour le néo-zélandais La Felix. On préfère signer des artistes français car c’est une démarche plus humaine, on peut aller boire des coups ensemble pour mettre la collaboration en place ».

Cookie, c’est une bande de copains, une musique solaire et de la bonne humeur. Cookie, c’est aussi une collaboration éphémère. Un coup de pouce et puis s’en vont. Un tremplin qui permet de bénéficier d’un circuit de production matérielle et événementielle. Certains artistes seront cependant assignés à un projet plus approfondi avec la sortie d’un EP, pour proposer des remixes de la compilation. Les premiers sont déjà en préparation bien qu’aucune annonce ne soit encore faite jusqu’en septembre, histoire de prolonger la saison estivale.

En attendant la rentrée, Cookie Records prévoit une soirée le 27 juin. L’inauguration du plus grand restaurant d’Europe ouvert par le groupe Big Mamma. Dans un complexe de 4 500 m2 (qui comprend 1 000m2 de terrasse), La Felicità est situé au sein même de l’incubateur Station F. Pour la soirée d’ouverture, l'évènement se fera à huis clos mais le set des artistes du label sera retransmis en streaming sur notre plateforme.

L’occasion pour le collectif parisien de présenter une seconde fois quelques un de ses noms, à commencer par Les Hiboux. Un duo qui se rencontre sur les bancs de l’école et partage un intérêt commun pour les grooves du disco mêlé à l’acoustique des percussions africaines.

Un set up exclusif qui donne aussi l’opportunité à Bolivard, second nom de ce line-up exclusif, de présenter son projet musical au delà des studios. Grand créatif attelé à la production graphique et l’identité visuelle de Cookie Records (qu’il gère avec sa petite amie illustratrice Lili Takeno), l’artiste parisien est également un producteur bipolaire assumé. Au travers de son projet musical, il raconte les déboires de ses émotions en dents de scie et affirme une signature artistique binaire. La joie et la peine, la nuit et le jour ou le noir et le blanc : le live se construit autour de deux atmosphères. Enfin, du haut de ses 21 ans, Mokoa viendra consolider le tournant disco house qu’il emprunte dans sa carrière. Installé à Londres, le producteur avait été approché il y a quelques mois par Mylène Farmer pour remixer le morceau ‘Rolling Stone’.

Le live de Cookie Records le 27 juin pour l’inauguration de La Felicità à Station F sera retransmis sur nos plateformes en différé, en collaboration avec Jägermeister.

Crédits :

Texte : Camille-Léonor Darthout

Next »
Loading...
Loading...