Search Show Menu
Home Latest News Menu
Cratedigging

Cratedigging : Sous le donjon de Manu le Malin

Une sélection spéciale à l'occasion de la sortie du film

  • Clark Engelmann
  • 1 March 2017

crédit photo : David Barthélémy

Aujourd'hui sort Sous le donjon de Manu le Malin réalisé par Mario Raulin, produit par le collectif Sourdoreille. Un documentaire passionnant et passionné, à la bande-son aussi délicieuse que violente qui relate la folle histoire de Manu le Malin et du château de Kériolet.

Une histoire qui débute en 1997, avant The Driver... Manu le Malin, l'enfant terrible du hardcore français est âgé de vingt-six ans lorsqu'il découvre le château de Keriolet, manoir médiéval situé en Bretagne, à quelques pas à peine de la ville de Concarneau. Manu rencontre aussi le propriétaire de Keriolet, Christophe Levêque, personnage haut en couleurs, terriblement humain et bon vivant comme le démontre la suite de l'aventure.

Cela fait vingts ans maintenant que Manu le Malin retourne jouer chaque année au château, escorté par le bruit et la fureur qui le caractérisent, pour le plus grand bonheur des ravers bretons, aux anges - ou aux démons. Dans la cour, résonnent techno hardcore, acid techno, darkcore et autres beats électroniques enragées, tout cela sous le regard bienveillant du châtelain et des gargouilles qui semblent veiller sur les fêtards.

Mario Raulin, initiateur du projet et réalisateur du film, a voulu avec ce très beau documentaire, nous faire découvrir l'incroyable histoire de Manu et de Keriolet. Deux décennies de musique, de partage et de communion pendant lesquelles des artistes de légende comme Jeff Mills ou Laurent Garnier ont croisé la route de Manu. Le film retrace, à grand renfort d'interviews et d'extraits de live, cette aventure musicale peu commune.

A l'occasion de la sortie du film Sous le Donjon de Manu le Malin, nous avons demandé à Mario de nous préparer une sélection qui retranscrirait en quelques morceaux la formidable énergie du château de Keriolet habité par Manu le Malin mais aussi le tournage du film. Si une image vaut mille mots, combien en vaut un bon track hardcore ? Visionnez le documentaire sur Youtube ci-dessous:

https://www.youtube.com/watch?v=maSjfbYyMMY ​GILB'R - PRESSURE (LAURENT GARNIER REMIX)

Cette année là, Laurent Garnier retourne la Salle des Gardes du Château de Kériolet. Les gargouilles s'en rappellent. L'année suivante, il venait présenter dans la Cour du château son premier live en France. Ce morceau est dans le film

MESCALINUM UNITED - WE HAVE ARRIVED

Le premier disque de hardcore, sans doute ? Marc Acardipane est une légende de l'underground allemand. Il aura créé le royaume Planet Core Production (PCP) et signé une palanquée de morceaux sous les pseudos Rave Creator, The Mover, Alien Christ, Cypher... Toujours dans l'ombre, PCP aura sorti + de 500 références et cumulé les disques d'or. Grace à Manu, il est venu au château en 1998 sur la scène Mékanik, là où tout a commencé

​MICHAEL MAYER - GOOD TIMES

Morceau joué à 8h du mat par Mayer en clôture en 2013. Tout le monde reste toujours jusqu'au bout, il faisait à peu près beau ce jour là, c'était dingue. Rien à voir avec le film, mais c'est cette année là que j'ai vraiment découvert la magie du château

​YBRID - ZONA

Une artiste française que Manu joue énormément, qui fait aussi partie de la BO du film. Elle reflète bien le hardcore que Manu affectionne : torturé, habité, pas forcément toujours très rapide...

ELECTRIC RESCUE - ASTROPOLIS

Le track composé par Electric Rescue en hommage à son festival de coeur. Electric Rescue est résident du festival comme Manu, il fréquente cette équipe depuis bien longtemps et est l'un de leurs meilleurs ambassadeurs. Le duo qu'il forme avec Manu sur scène (W.LV.S) sortira bientôt un titre nommé Misericordia, qu'on a mis sur la toute fin du film, et qui est un track techno juste incroyable.

Load the next article...
Loading...
Loading...