Search Show Menu
Home Latest News Menu
Blog

Comment en un an, De La Groove est devenu un label house incontournable en France

Petite assise, line-ups sexy et sorties régulières

  • La Rédaction
  • 28 June 2018

D’abord collectif devenu label par force de détermination, les 6 artistes à l’origine du projet De La Groove ont mis la main sur un rêve : presser une compilation sur vinyle pour mettre à l'honneur plusieurs invités. Un peu plus d’un an après la création de leur structure, une soirée au Garage, un financement collaboratif puis une résidence hivernale au Djoon, le collectif embarque pour le tourbillon de la réussite.

De La Groove s’est imposé sur un terrain délicat mais pas impraticable, celui d’une scène parisienne dense et concurrentielle. Armé de son concept centré autour du genre musical, des grooves house entre jazz, soul et hip-hop, la maison de disques prône l’ouverture d’esprit et la richesse du panorama musical. Aujourd’hui 5 résidents et une deuxième compilation tout juste sortie du four, De La Groove s’est enfin fait la place qu’il voulait au cœur d’une génération de labels indépendants - bercé par une vision de la musique singulière. Rétrospective d’un label lancé à pleine vitesse avec Robin, co-fondateur du projet.

C’était l’été. 6 musiciens encore étudiants montent pour leur stage de fin d’année à Paris. Des Toulousains, producteurs d’horizons différents entre jazz, soul, funk. La cohésion de groupe se fait sur un tronc commun autour de la house et de ses grooves dansants. Un soir autour d’un couscous, ils décident de monter ensemble un projet, sur le format d’un collectif. De retour à Toulouse pour conclure leurs études, les 6 amis commencent à organiser quelques soirées dans des bars et dans les salles qui veulent bien les accueillir. Mais voilà, ça ne prend pas : l’avenir est à Paris. 6 mois plus tard, diplômés, ils reviennent dans la capitale. Les soirées ne se font plus dans des bars inconnus et peu fréquentés mais elles prennent place au Batofar ou encore au B75.

« J’ai contacté tous les DAs qui travaillent pour des structures qui nous plaisaient. C’était dur d’envoyer autant de mails pour si peu de réponses. les débuts n’étaient pas faciles », admet Robin. Au milieu de ces difficultés, le label connaît aussi ses premières victoires et signe des sorties de ses artistes résidents : Knuckle G, Chinau, Le Hutin et BK. Mik. 3 EPs et bientôt un tournant majeur. « Ce qui a tout changé pour De La Groove, c’est qu’on nous offre une grosse scène. C’est cool que de gros établissements permettent à des p’tits gars de faire de grandes choses ».

Cette grande scène, c’est le Garage. Nous sommes en 2017 et après de nombreuses négociations, Robin parvient à obtenir la confiance de l’équipe de programmation du club. Ils invitent Folamour, sollicité depuis le début par le label pour ses qualités de producteur mais aussi parce que son univers correspond pleinement à celui de De La Groove. La soirée est un franc succès, à tel point que le groupe d’amis touche du bout des doigts l’un des objectifs qu’ils s’étaient fixé à l’origine de leur projet : presser une compilation sur vinyle.

Au même moment, le track d’un des résidents du label devient l’un des morceaux incontournables de l’été. ‘Ce bon vieux Jean Lassalle’ de Vanderkraft cartonne et polit la notoriété de la maison de disque. Dans cette situation propice à l’expansion, De La Groove lance un crowdfunding pour pérenniser leurs fonds et assurer la suite des événements. L’objectif est largement atteint et les participants reçoivent enfin, la première galette signée De La Groove. Les instigateurs entrent même dans leurs frais.

« On a eu la chance de bosser avec Kuroneko, un distributeur de label indépendants qui propose à la fois des tarifs et des délais normaux»

Aussitôt le projet fini, un autre est en ligne de mire : plusieurs résidences dans des clubs emblématiques de la capitale. L’hiver arrive et De La Groove pose ses valises au Djoon pour quelques dates. Un club funk et groovy que les résidents affectionnent tout particulièrement. 2017, cette année si riche, prend fin sur cette apothéose. Leur seconde compilation digitale Blazing Waves sort le 27 mai 2018. Le second opus de la saga vinyle est quant à lui paru le 22 juin. Dans un concept identique, le label conserve des valeurs et une vison forte à propos de sa musique.

« On veut de la richesse avec des artistes qui viennent de l’extérieur. On a défini les termes de notre label : dansant, chaleureux et ouvert ».

Ainsi, Robin démarche directement les artistes sur leurs réseaux personnels, SoundCloud ou Facebook pour un premier contact. Les managers viendront ensuite pour les modalités. Ainsi, Après un premier opus avec les français Bellaire, Armless Kid ou encore Pierre Moritz sont passés derrière le desk du label et l’anglais Cody Currie, les allemands Black Loops et l’espagnol Sebb Junior s’ajoutent à la liste. De La Groove a bien grandi et est désormais installé dans le paysage musical parisien : une petite assise, des line-up sexy, des sorties régulières. Mais Robin garde la tête froide. « Rien n’est acquis ».

Cet été, après avoir fêter leur anniversaire au garage, De La Groove revient 12 juillet pour la release party avec les artistes. Un gros projet pour lequel participent Black Loops, COEO, Sebb Junior, Demuir, Hotmood et Cody Currie. 6 titres que De La Groove a eu l’opportunité de sélectionner.

« On est chanceux et on remercie les artistes pour ça, ils ont tous joué le jeu. Ils nous ont envoyé 3/ 4 tracks chacun pour nous laisser la liberté de choisir ce qu’on voulait ».

Dans la continuité des choses, les prochaines sorties seront focalisées sur les artistes du crew avec de nouveaux EPs. Pour les invités, le 23 août, date de clôture de leur résidence au Garage, De La Groove promet du lourd mais garde sa part de mystère en ce qui concerne le line-up. Cet hiver, retour bien au chaud entre les quatre murs du Djoon. Comme si finalement, la galère des dates et des premiers instants du label était bel et bien derrière eux.

La compilation Crossovers Alley Oops par De La Groove sortie le 22 juin en format digital et le 29 juin en vinyle.

Crédits :

Photo :

Mercredi Soir

Wozniak

Next »
Loading...
Loading...