Search Show Menu
Home Latest News Menu
Influences

Les atmosphères post-apocalyptiques de Broken English Club

‘The English Beach’ LP: un portrait acoustique d’une plage abandonnée

  • Marie-Charlotte Dapoigny
  • 28 April 2017

Influences est notre série dédiée aux inspirations des musiciens derrière les projets qui ont attisé notre curiosité. A la croisée des genres, nous invitions les artistes à nous donner un aperçu des expériences qui ont donné lieu à la genèse d’une oeuvre. Retrouvez l’ensemble de la collection ici.

Connu pour ses sorties sur Cilitrax, le label de Veronica, ainsi que sur Jealous God (Silent Servant), Oliver Ho revient avec un nouveau moniker, Broken English Club, et un projet d’album flambant neuf : The English Beach, à paraître sur L.I.E.S, le label de Ron Morelli.

Son premier LP est fortement inspiré des paysages fantomatiques d’une ville de la côte Est de l’Angleterre, Dungeness: connue comme la seule zone désertique d’Albion, ses immeubles abandonnés et autres ruines de toutes sortes jonchent le paysage. Surmontée d’une ancienne centrale nucléaire, elle semble figée, hors du temps. C’est là que le producteur s’est installé avec ses machines, dans un vieux phare de la côte. Pour compléter la sortie, il sortira d’ailleurs un recueil de photographies comprenant des collages inspirés du style ‘cut up’ de l'auteur américain Burroughs.

1 The Temple of Psychic Youth (temple de la jeunesse psychique)

"Aussi connu sous le nom de TOPY, c’était la création de Genesis P Orridge, que certains associent au groupe Psychic TV. Sa première apparition donnait l’impression d’un culte religieux sexuel et militaire. Apparu à la fin des années 80, une période qui connaissait un regain d’intérêt certain pour l’occulte, en particulier le genre associé à Alisier Crowley. Le groupe voulait jouer avec les images et les symboles de la mythologie et briser les dogmes religieux, tout en injectant de nombreuses idées héritées de l’alchimie et créer une ascension spirituelle au travers de rituels créatifs, empruntant à Dada et au cut-ups de Burroughs."

Next Page »
Loading...
Loading...