Search Show Menu
Home Latest News Menu
Influences

Influences : Rebekah se livre, de Stranger Things à Que Club

Les titres qui ont inspiré son nouvel album sur Soma Records

  • Nora Djaouat
  • 21 April 2017

Influences est notre série dédiée aux inspirations des musiciens derrière les projets qui ont attisé notre curiosité. A la croisée des genres, nous invitions les artistes à nous donner un aperçu des expériences qui ont donné lieu à la genèse d’une oeuvre.

Pour ce nouvel épisode d’Influences, et à l’occasion de la sortie de son nouvel album ‘Fear Paralysis’ sur Soma Records, Rebekah partage les différentes inspirations que l’on retrouvera sur ce long-format. Entre séries télévisées et anxiété, la figure de proue de la techno from Birmingham dessine un album particulièrement profond que vous pourrez découvrir dès le 28 avril prochain.

​ Stranger Things ​

Je ne suis pas la seule puisque tout le monde est tombé sous le charme de cette série et de l’incroyable B.O qui va avec. Kyle Dixon et Michael Stein ont fait un travail fabuleux en produisant la musique de Stranger Things. Leur amour pour les synthétiseurs est tellement apparent, et puis la série prend ses influences dans le passé, avec beaucoup de nostalgie. Leur musique a apporté une dimension sentimentale en plus.

Que Club

C’est toujours mon point de référence quand je produis de la musique dure, je me demande toujours comment il sonnerait dans cet espace. Je pense que ce lieu sera toujours ma maison spirituelle en matière de techno et j’ai de très bons souvenirs dans ce club de Birmingham. Les gens qui y ont été dans les années 90 continuent d’en parler avec les yeux qui pétillent.

Fear the Walking Dead

Le morceau titre de Fear Paralysis est inspiré d’un épisode de cette série. J’ai un faible pour les zombies et les vampires, mais aussi sur tout ce qui touche au super-naturel en général. Eh oui, je sais que c’est nul, mais l’un des épisodes a une scène avec la plus belle musique qui soit. Je n’ai pas réussi à trouver le morceau exact, mais le thème principal vient “Pretty Epic” de Chelsea Wolfe.

Mes productions précédentes

Pour cet album je voulais revenir à une esthétique plus propre et à un retour à ce que j’ai pu faire avant CLR et les sons plus durs pour lesquels je suis surtout connue. Un retour vers le deep peut-être ! Certaines de mes pièces, comme "A Lighter Shade Of Pale" et "Bb’s at Dawn" font parties de mes favorites, car elles viennent de souvenirs et il y a de vrais idées et concepts derrière. Avec l’album je voulais recréer cela, mais comme mes compétences en production sont aujourd’hui plus abouties je visais un son plus clair.

La rupture CLR

L’inspiration principale pour cet album est venue d’un traumatisme pendant une période ou je n’étais pas certaine de la direction à prendre musicalement puisque le label CLR venait de prendre fin. J’ai eu l’impression de ne pas être prête pour cela, j’avais le sentiment que nous avions encore du chemin à faire avec le label, mais en fin de compte ce n’était pas le mien donc j’ai dû laisser cette situation en essayant d’évoluer tant bien que mal. Il y a eu une période d’environ trois mois où je n’étais rien d’autre qu’une énorme boule d’anxiété, mais heureusement j’ai été capable de transformer cela en musique pour l’album. C’est pour cette raison qu’il y a autant de tristesse dedans. Quand je l’écoute aujourd’hui je ne me sens plus connectée à cet album, car finalement tout le processus de création m’a aidé à guérir de cette blessure. Je suis contente d’avoir capturé ces sentiments, ils m’ont permis une plus profonde compréhension de moi-même. La musique peut vraiment guérir votre âme.

Crédit photo : © Philipp Boegle

Load the next article...
Loading...
Loading...