Search Show Menu
Home Latest News Menu
Magazine

Label focus: Soma Records

Le label glaswegien derrière des classiques comme ‘Positive Education’ ou ‘Da Funk’ fête ses 25 ans

  • Sean Griffths
  • 19 April 2017

Depuis longtemps Glasgow a été l’un des viviers les plus fertiles en matière de dance music et club culture - et l’influence de Soma dans la construction de ses bases a été en tous points cruciale.

Le label, fondé en 1991 par Stuart McMillan et Orde Meikle du duo de DJs Slam, avec leur ami Dave Clark est né d’une série de soirée qu’ils avaient lancées à Sub Club. Le label réunissait l’esprit DIY ("Do-It-Yourself", ndlr) de labels post-punk comme Factory et Rough Trade dont ils étaient tous tombé amoureux dans leur jeunesse, et était à l’origine destiné à leurs propres morceaux.

La première sortie, Eterna, est immédiatement devenue un titre culte, et le label a rapidement suivi avec des morceaux tels que Fallen by Dove et Seduced de G-7 avant de sortir le classic dance ‘Positive Education’ en 1993. Dans les années qui suivirent, ils ont sorti quelques uns des tous premiers disques de Surgeon, Daft Punk et Punk D’Void, et de manière cruciale, guidé par leur passion infaillible, ils ont réussi à mener la barque du label pour plus de vingt années supplémentaires. Alors qu’ils viennent de célébrer leur anniversaire, nous mettons un oeil à la belle histoire du label.

Label boss : Stuart McMillan

Qu’est ce qui t’a poussé à lancer Soma ?

On organisait déjà des soirées au Sub Club de Glasgow et au départ le label était censé être le véhicule de nos propres productions. On a réalisé qu’une fois que les gens entendent ta musique, ils commencent à graviter autour de toi davantage. Il y avait déjà des labels au Royaume-Uni, mais pas autant que de nos jours. Bon nombre des titres qui passaient en soirée arrivaient des Etats-Unis; il n’y avait pas tant de house et de techno made in UK qui sortaient à l’époque.

Quelle était la première sortie sur le label ?

‘Eterna/I.B.O’ - On n’avait aucune idée du genre de réaction qu’elle allait provoquer. On produisait juste pour nous vraiment. Certains considère que c’est devenu un classique, ce qui nous semble un peu étrange vu que c’était notre premier essai dans ce genre.

Vous avez sorti le premier titre de Daft Punk. Comment ça s'est passé ?

On est allés à une grosse rave à Paris et Guy et Thomas voulaient nous rencontrer. Donc on y est allé et on les a vus, on a traîné avec eux pendant deux jours mais ça ne m’avait pas marqué plus que ça vu qu’ils étaient assez timides et calmes et ne buvaient pas beaucoup. On a finit dans l’appart de quelqu’un et ils ont passé une de leurs démos et on étaient là : ‘Ouaouh!’ La musique semblait si différente de leurs personnalités. Ce qu’on adorait à leur débuts, c’était la qualité rudimentaire de leurs premières sorties. On s’est tout de suite dit qu’il fallait sortir ça là, tout de suite. On a sorti ‘Da Funk’, qui a finit sur leur premier album, mais les autres morceaux sonnaient plus techno.

De quoi êtes-vous le plus fiers ?

De toujours être à l’avant-garde de cette musique après 25 ans. L’anniversaire n’est pas l’occasion de nous replonger dans le passé mais une façon de célébrer la vivacité du projet. C’est incroyable que tant de gens que nous adorions lorsqu’on a commencé, comme Andrew Weatherall et Jeff Mills, sont toujours au top de leur carrières et nous ont fait l’honneur de produire de nouveaux morceaux sur le box set.

10 sorties-clefs sélectionnées par : Slam

1 Slam - ‘Positive Education’

C’est le morceau qui a montré au monde de quoi on était capable. R&S et Richie Hawtin ont tous les deux voulu le signer.

Surgeon ‘Mugger Scum Out’

On a rencontré Tony à House Of Gold, un club techno de Birmingham. Il nous a donnée une cassette avec son numéro et une semaine plus tard on avait ça!

3 Envoy ‘Dark Manoeuvres’

« C’était le morceau le plus demandé des producteurs pour des remix sur le projet Soma 25. Un hymne techno sans âge et un classique Berghain. »

4 Daft Punk ‘The New Wave’ EP

« C’est la toute première sortie vinyle de Daft Punk. On les a rencontré à Paris; ils étaient peu locaces, assez timides mais la musique était aggressive et industrielle. »

5 Alex Smoke - Chica Wappa

Alex fut une autre belle signature dans l’histoire de Soma. Quelque part entre trance et techno, et elle sonne toujours aussi unique.

Slam - Snapshots EP

C’était difficile de trouver une suite convenable pour ‘Positive Education’ donc on a fait 6 morceaux à la place. Le lead single ‘Stepback’ passe encore en club aujourd’hui.

7 Funk D’Void ‘Diabla’

Une nouvelle étape pour Soma. Un titre légendaire! Lars a un talent certain pour créer des titres vraiment puissants.

8 Lewis Fautzi ’Synthoponic’

Un très bon titre que nous avons sorti récemment. Un super exemple de la richesse de la scène techno en ce moment.

9 Charles Fenkler ‘Frozen Room’

Un artiste signé exclusivement sur Soma. Charles a un avenir prometteur devant lui. Il a produit pléthore de super morceaux mais celui-ci résonne vraiment pour nous avec son mordant rave des 90’s.

10 - Jack Master (aka Richie Hawtin) ‘Bang The Box’ (Slam Mix)

Un énorme sortie pour nous l’an passé, tout le monde l’a jouée, de Rodham à Carl Cox. On adorait l’original; c’était un passage obligé de nos sets à l’époque. »

La compilation ‘Soma 25,’ composée de cinq vinyles, est disponible à la vente.

Load the next article...
Loading...
Loading...