Search Show Menu
Home Latest News Menu
Mag

Le guide du connaisseur : les meilleurs disquaires de Paris et d’ailleurs

Tour d’horizon des bonnes adresses avec le selector Damiano Von Erckert

  • Marie-Charlotte Dapoigny
  • 15 December 2017

Le producteur allemand Damiano Von Erckert est un des maîtres incontestés de la house retro, une figure incontournable de la scène de Cologne. Avec son label AVA, il a mis en lumière les premières sorties d'artistes comme Max Graef, MCDE ou Retrogott. Inspiré des projets de Moodymann et Omar S, il a su pousser des talents hip-hop en territoires house et techno; autant de rencontres aussi stimulantes qu’inattendues. Il vient d’y sortir son troisième album In case you don’t know what to play, un long play au son toujours aussi stimulant et à la production bien léchée.

Par amour et par besoin de tout recommencer dans une ville créative et pleine d’extrêmes, Damiano a récemment décidé de poser ses valises dans la ville lumière. Certes, la pizza y est beaucoup plus chère (5 euros de plus qu’à Cologne !), mais la ville regorge de découvertes et de joyaux cachés dans les domaines des arts et de la culture. C’est ainsi que le selector allemand est tombé amoureux de Paris et de ses vendeurs de vinyles. Nous en avons profité pour demander à ce collectionneur invétéré une liste de ses bonnes adresses de choix.

​5 excellents disquaires parisiens :

Heartbeat Vinyl (11e)

C’est à deux minutes de chez moi, ce qui est à la fois une bénédiction et une malédiction. Le propriétaire Melik vous offre une sélection bien pensée de sons japonais, brésiliens, jazz, soul, italo et techno. Tous les habitués y trouvent leur bonheur. Le sound system du magasin est incroyable et Melik aime jouer plein de titres issus de sa collection privée. C’est un endroit sympa pour passer le temps, découvrir et échanger sur la musique. Un must-go quand vous êtes à Paris avec quelques euros à dépenser.

Superfly Records (10e)

Probablement le paradis de l’afrobeat, du zouk et du jazz. Superfly est un magasin énorme avec des milliers de vieux disques. J’y vais pour trouver des titres rares, parfois même pas listés sur Discogs. Un de ces disquaires de la ville où on peut passer des heures à digger, une overdose de bons morceaux. Tout est parfaitement archivé et il y a de la place pour chiner, un vrai luxe comparé à la plupart des shops. Il sortent aussi beaucoup de reissues sur leur propre label, Superfly Records.

Suite ci-dessous.

Next Page »
Loading...
Loading...