Search Show Menu
Home Latest News Menu
Blog

Découvrez le film audio, l'histoire racontée avec Lucas Santtana

'Modo aviao' : un album unique et un projet novateur

  • Camille-Léonor Darthout
  • 10 August 2017

Lucas Santtana est un artiste à part entière. Âgé de 12 ans lorsqu'il commence à faire de la musique, cet auteur-compositeur-interprète brésilien possède 6 albums studio à son actif. À 46 ans, dont 34 années vouée à sa passion pour la musique, Lucas Santana revient aujourd'hui sur le label No Format avec un projet novateur à l'initiative d'un tout nouveau genre.

Modo aviao est un film audio, une histoire contée à l’aveugle, dans laquelle le récit prend forme aux travers des sons d'ambiance, des dialogues et des musiques. Une initiative créée de toute pièce par Lucas Santtana, qui dédie dans ce projet sa propre vision d’une société en proie au temps et aux relations superficielles. Un genre nouveau dans l'industrie musicale, sur lequel l’auteur revient en répondant à nos questions. Rencontre avec Lucas Santtana.

Quelle histoire est racontée dans ce nouvel album ? Quels sont les événements importants, personnages-clés et lieux qui y sont présentés ?

C’est le récit d’un homme qui prend un vol international. Je ne peux pas vraiment dévoiler toute l'histoire parce qu'il y a une très grosse surprise à la fin et si je révèle quoique ce soit, ça pourrait complètement plomber le récit dans son intégralité. La seule chose que je peux vous dire, c'est que ce vol va être le lieu de nombreuses rencontres dans différents endroits. Je peux aussi vous dire que les conversations avec toutes ces personnes tournent principalement autour du monde dans lequel nous vivons. L’hyperconnectivité, anxiété, les relations humaines sont les principaux sujets abordés. Mais le plus important c'est que cette histoire image le besoin de faire une pause.

Peux-tu expliquer le dialogue fictif mis en place dans cet album ? Et quels procédés as-tu utilisé ?

J’ai initialement créé cette histoire parce que j'étais submergé par la rapidité à laquelle nous sommes confrontés quotidiennement. Je pense que nous sommes arrivés à une vitesse qui n'est même plus à échelle humaine et qui m'a fait réfléchir sur tout. Nous sommes devenus une société de réflexe et le réflexe n'est qu'une réponse immédiate. Des sciences importantes pour la culture humaine telles que la sociologie, la psychanalyse, la philosophie et l'histoire en elle-même n'existent qu'au travers de cette notion de temps. Sans elle, comprendre est impossible. Alors j'ai construit des dialogues basés sur ma propre expérience et sur l'observation des expériences vécues par mes amis ou de personnes dans des lieux publics et privés. Je me suis également basé sur les livres que j'ai lu qui couvrent le sujet. Et puis objectivement c'est aussi une fiction alors il y a beaucoup d'imagination dans cette histoire.

Comment as-tu produit et réalisé cet album ? Quels sons de la vie de tous les jours t'ont inspiré ? Comment as-tu choisi les lieux et les personnages qui ont inspiré les enregistrements ?

J’ai créé un film audio, un genre musical qui n'existait pas avant cela. Ce genre se compose de scènes et de sons. Les scènes sont comme dans les films avec des sons d'ambiance, une bande originale et des dialogues. Mais il n’y a juste pas d'images. C'est comme d’aller au cinéma et de regarder son film les yeux clos, en comprenant l'histoire juste au travers des sons. En d'autres termes : c'est écouter du cinéma ou un film à l’aveugle. J’ai créé les sons et les scènes parallèlement. Les scènes racontent une histoire du début à la fin. Les sons ne sont pas là pour agrémenter les dialogues mais pour être une couche supplémentaire dans l'histoire. Les sons relatent les moments de délires du personnage, quand il rêve, alors les paroles sont poétiques et il n'y a pas de rythme dans les arrangements. Précisément pour intégrer l’auditeur à un réalisme fantastique.

Parce que c'est un film audio. Parce qu’il y a littéralement des textes parlés dans les dialogues. Parce que les livres comme les films parlent de la vie de tous les jours. Alors si je voulais raconter une histoire juste avec des sons, je devais plonger l'auditeur dans ces lieux de la vie de tous les jours.

Cela devait forcément être des lieux que l'auditeur pouvait rapidement identifier grâce aux sons. Comme la plage, la forêt, un restaurant, un aéroport, un avion, etc. Le personnage de Marina a été inspiré d'une personne réelle. Tous les autres ont été créé spécialement pour ce roman contemporain.

Je crois comprendre que cette réalisation est une exploration de la perception auditive ? Pourquoi ce choix ? Est-ce là le moyen de propulser la musique dans l’art de façon à part entière ?

C'est une exploration de la perception audio. Ou un film audio, un genre que j’ai inventé. Tu peux faire une recherche sur Google et tu te rendras vite compte que ça n’existe pas.

Pourquoi? Parce que j'ai déjà 6 albums à mon actif et que je suis devenu musicien à l'âge de 12 ans. J’ai dédié les 34 dernières années de ma vie à la musique. Alors je voulais que ma musique dialogue avec les autres univers artistiques. Dans l'intérêt de l'expansion musicale.

C'était une façon de rendre tout cela plus ludique, de proposer à ceux qui écoutent une expérience auditive, pas juste un album studio.

Vous pouvez dès à présent écouter et acheter l'album 'Modo Avião' de Lucas Santtana.

Camille est rédactrice stagiaire à Mixmag France. Suivez-la sur Twitter

Load the next article...
Loading...
Loading...