Search Show Menu
Home Latest News Menu
Blog

Behind the scene : Marlotte, l’atypique foodtruck qui arpente les événements électro parisiens.

La glace roulée thaïlandaise, parfaite pour taper du pied.

  • Camille-Léonor Darthout
  • 16 June 2017

Marlotte Foodtruck, c’est un camion Citröen HY vert bouteille dans lequel se tapi l’énergique Aymeric. À 27 ans, le jeune entrepreneur vit de sa passion pour la confection de glaces tout aussi atypiques que son bolide : des rouleaux givrés thaïlandais vegan et healthy. Un amour authentique pour son métier et une incommensurable envie de partager qui conduisent tout l’été Aymeric et sa Marlotte mobile sur le chemin des festivals et des événements électro parisiens - et notamment sur les sentiers battus de l’AREA217.

En quête d’inspiration

L’aventure motorisée commence il y a deux ans. Aymeric est alors employé, et ennuyé par son travail. L’idée de créer un foodtruck lui trotte dans la tête, mais la concurrence sur la marché parisien est rude, et ne laisse pas vraiment d’espace aux petits nouveaux. C’est lors d’un voyage en Thaïlande que le jeune homme découvre sa vocation. Il arpente les rues lorsqu’un bruit saccadé et métallique fait écho. Interloqué, le parisien suit le mouvement et découvre le responsable de cette cacophonie. Une plaque, des spatules, et un homme qui martèle vivement une texture glacée et la roule ensuite sur elle même.

«C’était un véritable show. Tout le monde regardait ce type faire ses glaces à l’instar d’un ninja culinaire.»

Aymeric, intrépide, observe et s’initie au mouvement. Ça lui plait. Il emporte le concept avec lui jusque dans la capitale française. Marlotte est né. Un nom en hommage à Bourron Marlotte, petite ville à côté de Fontainebleau où l’entrepreneur y rencontra sa femme.

Maintenant, il ne manque plus que le food truck.

Un concept atypique et original

«J’ai repéré le Citröen HY sur internet. Je suis directement monté le voir dans un patelin paumé du Nord-Pas-de-Calais. Coup de foudre immédiat. »

Le concept de son entreprise naissante réside dans son atypisme. Même si le produit est original, ça ne suffit pas. Alors Aymeric dégote son petit camion vert et réinvente la glace thaïlandaise sur une tendance : le veganisme.

Les fruits sont frais, achetés au marché d’Aligre à République. Pas de rentabilités sur la qualité des produits, la découpe sur place des ingrédients fait partie du show. Les laits sont fermentés par Aymeric lui-même pour s’adapter à la plaque givrante. Coco, amande, avoine, soja, la carte est fournie mais aucun produit n’est issu de l’exploitation animal.

Le concept est ingénieux, et soutenu. Cyril Routier, gagnant de «Masterchef», salue l’idée. Les potes d’enfances d’Aymeric se relaient pour apporter de l’aide sur les événements. Et d’un simple foodtruck, Marlotte devient une petite entreprise.

«Tout mes potes d’enfance sont avec moi sur Marlotte foodtruck. On pourrait presque parler d’un collectif de glaces.»

Du collectif de glaces, aux collectifs de musique électro

Marlotte foodtruck s’empare des espaces de restauration d’événements privés comme public. Et à mesure que les collaborations se multiplient, Aymeric s’inscrit comme résident des événements électro. Ça a commencé avec des partenariats. Les Gavroches, une association événementielle d’électro qui répand ses ondes groovy et dansantes en toute gratuité dans les rues de Paris. Les après-midi façon open air sur la péniche du Concorde Atlantique avec Cheezy Sunday, devenu la Kermesse, deviennent également un rendez-vous hebdomadaire.

La culture électro touche Aymeric. Les événements électro, eux, le font vibrer.

«En plus d’écouter de l’électro depuis mes 16 ans, j’adhère totalement à l’ambiance des festivals du genre. Les clients y sont toujours super cools et plein de vie. Y’a pas de prise de tête, tout le monde est là pour passer un bon moment»

Motivante, entraînante et rythmée, la musique électronique s’intègre entièrement dans le show animé par la confection des glaces thaïlandaise. Les spatules vibrent sur la plaque au son des claquements de basses, les déhanchements vont bon train. C’est une véritable fête, tout en sourire et en bonne humeur qui profuse dans le Citröen HY.

Et parce que le contact humain est une source d’inspiration constante pour le porteur du projet Marlotte Foodtruck, les connexions avec de nouveaux organismes se multiplient.

L’AREA 217, le challenge de l’année.

C’est ainsi, par relation, qu’Aymeric est convié au colossal événement électro attendu sur la base militaire de Brétigny sur Orge : le festival AREA217.

Une programmation inopinée, un gigantesque complexe open air, des dizaines de milliers de festivaliers : le challenge est de taille pour le glacier. Marlotte foodtruck a su s'imposer sur l’événement électro incontournable de cet été 2017.

Aymeric est confiant, ses amis au rendez-vous pour le soutenir et lui venir en aide. Sur l’immense plaine au beau milieu des 6 scènes du festival, les claquements métalliques des spatules Marlotte reprendront dignement les airs industrialisés de Ben Sims, de Perc, de Charlotte de Witte et de la quasi-centaine d’artistes invités.

Un break glacé et fruité pour les festivaliers, l’occasion de faire de nouvelles rencontre pour Aymeric. Et qui sait, peut-être conclure de nouveaux partenariats sur les devants de la scène électronique.

Retrouvez Marlotte Foodtruck sur Instagram. Toute la fourmilière et la programmation de l'AREA217, juste ici.

Crédit Photo : Marlotte et La Kermesse.

Camille est rédactrice stagiaire à Mixmag France. Suivez-la sur Twitter.

Load the next article...
Loading...
Loading...