Search Show Menu
Home Latest News Menu
Live Report

Nous y dansions : LOST IN A MOMENT St Malo

L'événement a eu lieu le 7 août dernier

  • Elodie Vitalis
  • 15 August 2016

Si le Lost in A Moment a dû être relocalisé en dernière minute suite à un retrait d’autorisation, les organisateurs ont pu trouver une situation de repli dans une clairière à Saint Père Marc en Poulet où un public de quelques centaines de passionnés a répondu présent. A défaut du lieu, ce sont alors les prestations des artistes qui nous ont transportés dans un ailleurs mémorable.

15.00 à côté de la gare de St Malo. Les fêtards font la queue et le ballet des navettes qui viennent les prendre pour les conduire au lieu inconnu censé se situer à Saint Père Marc en Poulet s’organise. Nous montons dans celui de 15.30. Après 20 minutes de trajet, le bus s’arrête enfin devant une grille mystérieuse gardée par un vigile. Il l’ouvre comme pour nous inviter à venir nous perdre dans ce lieu mystérieux et notre groupe d’impatients se dirige donc vers la fête. On découvre alors une petite clairière toute en longueur où a été installée une petite scène très sobre au fond, et de part et d’autres divers stands boissons et restauration : un bar à bières, un bar à cocktails où nous attendent des verres de bienvenue, un bar à huîtres ainsi qu’un stand de bo bun veggies.

On ne peut s’empêcher de ressentir une petite pointe de déception en comparant l’endroit à ce qui nous était promis à l’origine, à savoir un fort sur une petite île privée. Mais celle-ci sera bien vite balayée par la puissance et l’intensité de l’événement. D’ailleurs, nous sommes tout de suite frappés par l’incroyable qualité du système son qui diffuse le set très qualitatif du premier DJ, Na’Sayah – qui n’est autre que l’un des fondateurs de l’agence événementielle Haïku. Sa deep house tribale et mystique ne met pas longtemps à nous envoûter tandis que les rayons du soleil transperçant les branches des arbres qui nous entourent nous offrent un moment de grâce unique. Quelques motivés que nous ne tardons pas à rejoindre tapent déjà du pied devant la scène ; beaucoup profitent de la musique assis dans l’herbe ou sous les arbres. Les déguisements et accessoires ne sont pas rares et certains ont choisi de danser pied nus. L’ambiance est légère, insouciante, libre. On se sourit, on se lance des regards complices, on communie. Tout le monde est prêt à profiter du moment. Pas celui d’avant ni celui d’après, mais bien celui qui est en train de se dérouler là, ici et maintenant.

Bien vite le set de Na’Sayah se termine et il laisse sa place à Dixon. Ce dernier surprend tout le monde en choisissant d’entamer son set avec un morceau de dub reggae qui exacerbe cette atmosphère de chill et de liberté qui enveloppe la clairière. Son set se poursuit d’abord avec des morceaux aux accents très pop voire presque cheesy puis prend rapidement de la consistance avec une sélection de morceaux tous plus puissants les uns que les autres. A la fin de sa prestation, Âme Frank termine de brancher ses pads et claviers et le public comprend qu’il s’apprête à prendre le relais. Frank Wiedemann nous offre alors un live d’une intensité rare. On le sent transcendé par sa musique et on ne peut s’empêcher de se laisser porter avec lui. Il terminera bien évidemment par Moorthon II pour notre plus grand plaisir, avant de laisser la main à sa moitié collaborative, Kristian Beyer.

La nuit commence donc à tomber quand Âme Kristian prend les platines. La synthèse d’un set excellent combiné à l’aura mystérieuse du crépuscule ainsi qu’aux jeux de lumière créés par les boules à facettes et les projections sur les arbres créent alors un moment unique dans l’intimité de la clairière que seuls quelques trois ou quatre cent privilégiés ont l’opportunité de vivre. C’est alors que retentit un accord de clavier joué par Frank Wiedemann alors que Dixon vient partager les platines avec Âme Kristian. C’est à ce moment que l’on comprend tous que l’on va assister à une prestation unique : un B2B entre Dixon et Âme complété par une improvisation live de Frank Wiedemann. C’est l’euphorie totale, tous les bras sont levés, la foule danse et exulte sous les étoiles de la côte bretonne. Et les artistes nous feront le (petit) plaisir de prolonger la soirée jusqu’à 2h30 au lieu de 2h00.

  • A écouter pour vivre ou revivre le moment : des playlists de l’événement sont en cours d’élaboration ici et ici.
Load the next article...
Loading...
Loading...