Search Show Menu
Home Latest News Menu
Blog

L’équipe de Producersgirls partage ses meilleurs conseils de productions

E.M.M.A., Ikonika, P Jam, Nightwave and Dexplicit sont là pour vous aider

  • Marie-Charlotte Dapoigny
  • 8 March 2017

Producersgirls est le collectif fondé par la productrice et DJ E.M.M.A, dont le but est d’inspirer et de guider les jeunes femmes tentées par la production. Née à Liverpool et basée à Londres, E.M.M.A a sorti son premier album Blue Gardens sur Keysound Recordings en 2013 et a lancé le collectif Producergirls l’année dernière pour s’attaquer au déséquilibre de la représentation des genres dans l’industrie musicale.

Décrit comme un projet pour toutes les “filles qui ont déjà entendu un morceau pourri en club et se sont dit ‘Je peux faire mieux que ça’", le projet à peine lancé a reçu plus de 600 candidatures pour son premier atelier, dénotant un intérêt certain pour le concept.

Le premier atelier s’est tenu à Londres avec E.M.M.A, P.Jam, Dexplicit et Ikonika jouant le rôle de mentors; elles ont couvert les bases du rythme, de la mélodie, des arrangements et du mixage.

Le second atelier a pris place à Glasgow le weekend dernier avec Nightwave, qui a récemment rejoint les rangs du collectif. A l’occasion, le crew au complet nous a préparé une liste de leur meilleurs conseils de production.

“Il est bon d’apprendre les règles de la production, mais il est tout aussi important de savoir les laisser de côté,” dit E.M.M.A. “Personne n’utilise un logiciel de la même manière. Souvent on se rend compte qu’il y a plusieurs façons d’arriver au même résultat.” Retrouvez la liste complète ci-dessous.

Ikonika

1. Si vous n’être pas complètement conquis(e) par ce que vous avez créé jusque là, n’ayez pas peur d’effacer certaines parties. La fonction 'mute', sur certains canneaux peut être très utile: on peut voir ce qui marche ensemble et construire de nouvelles parties à partir de ça.

2. Il faut être organisé(e). Créer des dossiers avec ses samples préférés, des templates avec ses meilleurs effets, des drum kits, tec. Placer les samples dans un cloud / flash storage si vous voulez collaborer avec un autre artiste, comme ça on garde toujours les composants uniques de son son sur soi.

Dexplicit

3. Ne sous-estimez pas le pouvoir des hi hats. Les hats sont superbes pour mettre les choses en relief, créer un groove et ils peuvent être utilisés pour ajouter un peu de mouvement dans un pattern rythmique.

4. Comme jeune producteur, il faut essayer de produire un peu tous les jours - même si ce n’est que 30 minutes. Plus on produit, le plus les décisions deviennent rapides et fluides dans le processus de création.

Nightwave

5. Ne soyez pas timides: utilisez ces samples et ces loops, en particulier au début. Loin de rendre le processus créatif artificiel, ça encouragera votre créativité. Investissez dans de bons samples et construisez vos propres banques de sons. Expérimentez avec le découpage de samples et les effets.

6. Ne vous comparez à personne. Que ce soit la simplicité de l'approche ou le manque d’équipement studio. Il y a d’innombrables producteurs dont le studio est rempli d’équipement analogue et qui produisent du caca. Les bonnes idées ont beaucoup plus de valeur.

P.Jam

7. Essayez de prendre de bonnes habitudes dès le départ et gardez le volume du mixer et du master à bas volume - vous pouvez écoutez votre projet en contrôlant le volume de l’ampli au lieu de celui du mixer.

8. Si vous sentez que vous calez un peu sur un projet, commencez quelque chose d’autre et revenez-y plus tard. Vous approcherez les choses différemment plus tard avec des oreilles toutes fraiches.

E.M.M.A

9. Ne vous souciez pas trop du terme "mixdown" lorsque vous planchez sur vos toutes premieres productions. C’est une de ces choses que les gens ressassent constamment et qui peut rebuter un peu lorsqu’on commence. Il est bien plus important de pouvoir poser les bases de ses idées avec le plus de détail possible - faites confiance à vos oreilles. Demandez conseil à une personne de confiance mais donnez priorité à votre propre voix, rien de pire que cinq personnes donnant chacune leur avis subjectif sur une création.

10. Limitez vos outils et apprenez à bien vous en servir avant de commencer à amener d’autres élément dans votre set up. Ça vous aidera aussi à trouver l’identité sonore de votre projet - sélectionnez ce que vous aimez et tenez-vous en là: ça peut être un bon moyen de trouvez sa propre voix. De la même manière, n’ayez pas peur de tout jeter à la poubelle et de recommencer. C’est un parcours, vous changez et votre musique changera elle aussi.

Retrouvez le groupe Producergirls sur Facebook ici.

Load the next article...
Loading...
Loading...