Search Show Menu
Home Latest News Menu
Blog

Rencontres Trans Musicales : un souffle de fraîcheur indispensable sur les line-ups de festivals

Un parti pris osé qui fait la différence

  • Camille-Léonor Darthout
  • 15 November 2017

Les Rencontres Trans Musicales de Rennes s’apprêtent à agiter la capitale bretonne pour une 39ème édition, comme à son habitude riche en découvertes. Du 6 au 10 Décembre, 86 groupes et artistes se produiront sur les six scènes du festival rennais, réparties entre le centre ville et le Parc des Expositions sur la commune de Bruz. Depuis sa création en 1979, l’événement bientôt quarantenaire soutient une programmation centrée sur la découverte de nombreuses initiatives dans le domaine musical, tous genres confondus.

Pour ne pas déroger à la règle, le co-fondateur et programmateur du festival Jean-Louis Brossard a endossé sa cape de défricheur de talents pour proposer une exploration musicale complète et internationale. Il revient sur la proposition des Trans, de sa création à l’édition 2017.

Pour comprendre le succès des Rencontres Trans Musicales, il faut connaître Jean-Louis Brossard. Car bien que l’événement aujourd’hui d’envergure internationale soit constitué d’une large équipe qui n’a cessé de s’accroître avec le succès festival, son père fondateur a porté la programmation au delà du déjà vu, et ce depuis sa création. En suivant ses goûts, toujours à l’affût de nouveautés et de jeunes talents, Jean-Louis Brossard a su conserver la fraîcheur des Trans : une proposition avant-gardiste et largement ouverte sur les initiatives inattendues et créatives. Ce n’est pas pour autant que le festival est resté tel qu’il l’était en 1979, lorsque l’association rennaise « Terrapin » dont M. Brossard fait partie, décide de mettre en place un événement culturel pour les passionnés de musique. La première édition propose une programmation majoritairement rock et locale. L’électro n’arrive qu’une quinzaine d’années plus tard, avec la vague portée par les raves et des activistes comme Manu Casana, fondateur du label Rave Age en 1989, considéré comme le premier label électro français. De la jungle à la house, de la techno au breakbeat, les Trans Musicales ont toujours été ouvertes aux genres émergents, le principal étant de toujours renouveler la proposition.

« J’essaye de faire dans la nouveauté. Ce qui m’intéresse, c‘est de programmer des artistes que je n’avais pas entendus avant », affirme Jean-Louis Brossard.

C’est grâce à cette envie de découvrir de nouvelles sonorités que le programmateur amène sur la scène de son festival de véritables légendes, à l’époque méconnues du public : les Daft Punk, LCD Soundsystem, Underground Resistance, Saint Germain ou encore Plastikman. Ils se sont tous produits sur la scène des Trans Musicales à l’aube de leur carrière, et l’événement rennais s’est ainsi hissé au rang de scène révélatrice.

La clé du succès, c’est le feeling et la droiture. Jean-Louis Brossard fait selon ses goûts, rien de plus simple. Le programmateur défriche de nouveaux talents lors de concerts ou par le biais de ses amis, le principal étant à la fin que ça lui plaise, que le projet musical le marque et l’inspire.

« Pour donner un exemple, Laurent Bardainne est venu lui-même me parler de son groupe Sabrina & Samantha (qu'il compose avec Julien Briffaz ndlr). Je lui ai demandé de m'envoyer quelques uns de leurs sons et ça a matché. » réfère le programmateur

Cet éveil quotidien que pratique Jean-Louis Brossard fait désormais partie intégrante des Trans Musicales, proposé au public sous forme d’activités ludiques. En plus des concerts, l’événement organise un Jeu de l’Ouïe tout au long de l’année, dans le but d'éveiller la curiosité et d’initier le jugement personnel des participants sur la programmation. Des conférences-concerts aux diverses thématiques (Fanfare - de la marche à la danse ou Musique, Minimalisme et Répétitions par exemple) ou les Parcours Trans pour les plus jeunes s’inscrivent dans la dynamique culturelle du festival. Faire découvrir les horizons pluriels de la musique en allant directement à la source de l’initiative artistique. Le Kaléidoscope, autre initiative culturelle majeure des Trans, permet quant à lui de décrypter différents aspects de la programmation au travers d’ateliers d'art, de rencontres avec différents acteurs de l’industrie (artistes, techniciens ou autres professionnels du secteur des musiques actuelles) et d’invitations à réaliser des reportages dans les coulisses, à participer à l’accueil des artistes, au montage technique. Des projets qui rapprochent le public et les professionnels pour redonner à la musique ses vertus sociales.

Car si un festival est avant tout ancré dans une dynamique divertissante, il achemine également des valeurs et une énergie singulière. Jean-Louis Brossard, dans son rôle de programmateur, avoue laisser libre cours à l’expression de ses idéaux.

« La musique a toujours été un moyen pour les artistes de s’exprimer et de revendiquer leur propre culture. Je suis aussi là pour donner ma vision du monde. La direction artistique d’un festival permet aussi de s’exprimer lorsque l’on a des choses à dire. »

Et la musique peut-être un instrument géopolitique au delà du divertissement. Un moyen d’oublier ses problèmes, et un moyen d’en révéler certains. À l’affiche des Trans Musicales cette année : Sama Abdulhadi, la première femme DJ de Palestine. SAMA' سماء est une artiste techno au fort symbolisme social et politique face au public. Débarquée d’un pays politiquement instable, sa présence est un message, l’expression d’un désir de partager des similitudes culturelles au delà des frontières et des aprioris. Pour les Trans, la représentation de nombreux pays est essentielle pour proposer un programme complet et diversifié. L’Ubu, salle phare du festival, propose cette année un focus sur l’Asie. XXX, groupe d’électro hip-hop coréen suivi de près par l’electronica des indonésiens BOTTLESMOKER. Surfer entre les cultures, en parcourant la ville.

Les Trans Musicales sont une véritable épopée musicale. Une découverte d’artistes, de genres et de la ville de Rennes qui demande un tant soit peu d’organisation. On peut télécharger leur application dédiée pour bien « faire son marché » parmi tous les rendez-vous proposés et optimiser son séjour en terres bretonnes. Être en forme est également vivement conseillé, car le séjour se promet éreintant, au milieu de cette énergie déployée depuis bientôt quarante ans pour surtout, s’amuser sans modération.

Le festival les Rencontres Trans Musicales prendront place du 6 au 10 Décembre à Rennes. À partir du 16 novembre débute le tour des Trans, un série de concerts qui permet aux artistes de se produire devant le public breton par le biais de concerts. Vous pouvez dès à présent vous procurer un pass d'accès pour les Trans 2017 ici. Attention cependant si vous n'êtes pas de la région, les logements sont très difficiles à trouver.

@CamilleLéonor

Crédits Photos : Marion Bornaz

Load the next article...
Loading...
Loading...