Search Show Menu
Home Latest News Menu
Culture

Rhythm Sister, le collectif qui aide à l’implication des femmes sur la scène électronique

Rencontre avec les forces positives qui font évoluer le status quo

  • Marie-Charlotte Dapoigny
  • 24 April 2017

Rhythm Sister est un crew de DJs, activistes et une communauté d’artistes qui œuvrent en Angleterre pour une meilleure intégration des femmes sur la scène électronique. Créé en Septembre 2016 par Jess Farley, artist manager et DJ, le collectif compte désormais un noyau dur de six DJs centrées sur une esthétique house, disco et techno : Jess, Lucy, Liv, Alice, Sammy, et Dem.

[Photo en Une : © Ellen Pearson]

Leur projet s’articule autour de trois pôles distincts : le « cœur » du collectif qui gère le projet, organise des soirées, des émissions de radio et compose des line-ups. La communauté en ligne est une plateforme de partage et de discussion sur des sujets en lien avec la musique et la production. Les ateliers de DJing permettent à des femmes ou queer de se rencontrer et d’apprendre les ficelles du DJing dans une configuration club, un environnement confortable et chaleureux.

Les débuts : un concept à succès

« Le concept à la base du projet est la bonne musique et l’égalité », affirme Jess. Le projet est né d’une conversation qu’elle a eue avec une amie après une soirée. « Elle adorait la musique , une vraie collectionneuse, mais elle ne s’était jamais essayée à la production ou au DJing parce qu’elle se sentait mal à l’aise, pas à sa place. » Elle s’était elle-même confrontée à ces limitations et connaissait d’autres filles qui en avaient fait l’expérience. Le projet est alors venu de soi, avec pour ambition de créer un espace privilégié de soutien mutuel, et pour encourager et inspirer les autres à en faire de même. Jessica crée alors un groupe Facebook, qui en moins de deux jours compte déjà plus de 500 personnes. Ce qui lui a permis de rentrer en contact avec d’autres talents désireux de s’investir dans le projet : c’est ainsi que Rhythm Sister a vu le jour. Liv raconte « quelques un de mes amis DJ masculins m’ont partagé le premier post de Jess sur le groupe qu’elle voulait créer autour de femmes intéressées par le DJ’ing, donc je l’ai contactée. Je savais mixer, je ne me sentais pas vraiment déplacée derrière les platines mais je rencontrais des difficultés en face du public : je pensais qu’en tant que femme, l’audience serait plus critique envers moi, et je suis devenue beaucoup trop perfectionniste. Alors que l’une des choses les plus importantes dans le DJ’ing est de se détendre et de s’amuser, et projeter ça sur le public au lieu de stresser sur ce qu’il vont penser de nous. »

« Je voulais faire partie de Rhythm Sister pour encourager d’autres à supprimer cette voix intérieure destructrice et s’amuser lorsqu’elles commencent à mixer. »

La parité : un enjeu problématique pour la scène électronique

« Tout projet qui vise à embrasser et promouvoir les groupes sous-représentées de l’industrie musicale est important, si ce n’est nécessaire, dans le but de tendre vers l’égalité, » explique Dem. Plateforme qui permet aux DJs de démontrer leur talent et leur goûts underground de qualité, Rhythm Sister n’est pas seulement pour celles qui s’identifient comme femme ou queer, mais pour toutes celles qui veulent démontrer leur talent de selectors sur scène, comme membres actifs du collectif. Elle ajoute « Etant donné la faiblesse du pourcentage de femmes/queer DJs existant en comparaison des hommes, davantage d’initiative est nécessaire pour surmonter cette différence. »

Rhythm Sister entend bien créer des liens entre les membres de sa communauté et permettre l’émergence de nouveaux projets. Lucy explique « on a vu des filles qui s’étaient rencontrées aux ateliers de mix former leurs propres crews, c’est génial. Ça peut être assez intimidant de débuter, que ce soit parce que les femmes ont tendance à ne pas se mettre en avant ou parce que le milieu est dominé par les hommes. » Dans les deux cas, le collectif offre une plateforme bienveillante à celle qui hésitent à se lancer, et du matériel auquel elles n’auraient autrement pas accès.

« De ma propre expérience en grandissant il semblait plus acceptable pour les garçons de se rassembler, parler musique et apprendre à mixer dans leur chambre, comme jouer à l’ordinateur ou faire du skate. Il y a un préjugé qui veut que les hommes soient meilleures que les femmes à tout ce qui touche à la technologie, et ça se retrouve dans ce qu’on encourage les filles à faire. Il y a aussi plus de grande figures inspirantes de sexe masculin, en particulier dans les années 80-90, lorsque la musique électronique a pris racine. » Mais c’est également le statut de jeune adulte qui pose parfois problème aux femmes voulant se lancer dans le DJing : pour celles qui n’ont pas passé leur adolescence à s’essayer à la MAO et aux platines, le passage obligé par une phase d’expérimentation à bas niveau peut-être rebutant. Alice souligne d’ailleurs « c’est une question de génération, si les filles prennent le contrôle maintenant, ce sera plus facile pour la prochaine génération de sentir qu’elle peut faire ce que bon lui semble. » Elle ajoute « Quand j’étais petite, je ne me souviens pas avoir vu une seule femme DJ - que ce soit dans les dessins animés, MTV, les films, les livres ou à l’école… mon père était DJ et même lui ne m’a pas encouragé à essayer! Je n’ai pas commencé plus tôt parce que jusqu’à un âge plus avancé, ça ne m’avait même pas traversé l’esprit. »

Comment atteindre une meilleure représentation des femmes dans le milieu

A différents niveaux, il reste du chemin à faire vers une meilleure intégration des femmes dans le milieu professionnel - de petits projets locaux comme Rhythm Sister aux bookers de festivals majeurs essayant d’offrir une sélection d’artistes plus variée. En donnant une meilleure visibilité aux femmes, ainsi qu’aux communautés BAM et LGBT, « l’industrie toute entière serait bien plus riche, et bien plus vibrante, » conclut Alice. La sous représentation des femmes dans l’industrie a été un sujet de conversation depuis plusieurs années déjà et les choses changent dans le bon sens, se réjouit Sammy : « C’est super que récemment des organisateurs et des artistes masculins se bougent pour montrer leur soutien à cette cause, il y a encore beaucoup de choses à changer »

La perception des femmes DJs comme simples ajouts symboliques pour « féminiser » un line-up ne fonctionne pas. C’est la création de nouveaux modèles qui permettra de s’adresser aux racines du problème et permettra à davantage d’artistes s’identifiant comme féminins. « Les hommes sont toujours la force dominante de cette industrie, ajoute Liv, c’est important qu’ils fassent partie de cette force de changement, ce n’est pas un problème uniquement lié aux femmes. » Rhythm Sister veut créer un terrain de discussion favorable pour insuffler un vent de changement à une industrie qui en a grand besoin, comme l’explique Jess : « Tout le monde devrait offrir un support pro-actif et booker davantage d’artistes femmes/queer, et regarder en dehors de leurs cercles habituel pour les trouver. Cela va sans dire, ces artistes devraient être talentueuses et s’aligner parfaitement avec la marque en question. Elles sont là, il faut juste aller les chercher. »

Sur le long terme

Alors que les choses évoluent lentement, les buts du collectif se redéfinissent progressivement avec elles, bien que ses valeurs centrales restent les mêmes : « développer le groupe, favoriser la mise en valeur d’une diversité de talents dans l’industrie et aider les autres à se développer par le biais des sessions que nous tenons, » dit Dem.

Elles aimeraient pouvoir établir une présence dans les écoles et les collèges, pour aider au développement des jeunes, et pourquoi pas travailler avec d’autres collectifs sur certaines opérations - dans le but toujours affirmé d’avoir une influence positive sur la société et aider toujours plus d’artistes féminines à leur prendre le pas. Dans un futur proche, Rhythm Sister a toujours plus d’évènements et une tournée est en préparation, avant la fin de l’année, ainsi qu’une série de mixes, et une présence grandissante en festivals et toujours plus d’ateliers.

« Le projet s’adresse à tous ceux et celles qui désirent s’impliquer, rejoignez le groupe, rentrez en contact avec nous et impliquez-vous!, » finit Alice.

Suivez l’actu de Rhythms Sister en images sur Instagram et retrouvez les en festival cet été sur les scènes de Love International, Virgo et Gala Festival.

Load the next article...
Loading...
Loading...