Search Show Menu
Home Latest News Menu
Magazine

#Verrouillé : Comment Rinse France s’est imposée comme « meilleure radio d’Europe »

La webradio parisienne a remporté les Online Radio Awards 2017 de Mixcloud

  • Camille-Léonor Darthout
  • 15 September 2017

Petite sœur de l’ancienne radio pirate londonienne Rinse FM, désormais bien légale, Rinse France est lancée en 2014 par Manaré et Laurent, deux amis de longue date et activistes du monde de la nuit parisienne, DJs et promoteurs depuis plusieurs années. Alors qu’à Londres, Rinse FM est une véritable institution, à Paris tout reste à construire lorsque la maison mère fondée en 1994 envisage de s’exporter en territoire français pour célébrer ses vingt ans d’existence. Pourtant, trois ans plus tard, c’est la consécration : Rinse France remporte la nomination de « meilleure radio d’Europe » lors des Online Radio Awards organisés par Mixcloud. La distinction donne immédiatement lieu à de nombreuses propositions d’émissions et de collaborations en amont. L’équipe est flattée, mais surtout surprise. Comment Rinse France s’est-elle imposée comme la radio de l’année sur le continent européen ?

Pour Laurent, la réponse n’est pas évidente. Rinse France concourrait côte à côte avec Lyl Radio, station initiée à Lyon et désormais implantée à Paris. De l'autre côté, le pilier incontournable de la scène électronique Gilles Peterson et sa station Worldwide FM, qui célèbre sa première année d'existence et vient de recruter Laurent Garnier comme résident. Rien que ça. Alors même si Rinse est indéniablement un nom fort dans l’industrie musicale, la compétition était rude, et les critères de sélection inconnus pour Laurent. C’est par mail qu’il apprend la nomination de Rinse France ainsi que sa victoire, peu de temps après.

Le co-directeur de la station imagine que la densité du contenu téléchargé sur Mixcloud n’y est pas pour rien. La webradio localisée dans le 11e arrondissement héberge l’intégralité de ses podcasts sur la plateforme. Et cette année, la grille des programmes était chargée. Plus de 100 résidents consacrent du temps à l'animation d’émissions, à des fréquences variables. Teki Latex et Orgasmic, qui portent chaque 4e mardi du mois le drapeau de Sound Pellegrino, invitant différents artistes et proches du label à passer leur dernier coup de cœur musical. Betty aussi est sur le créneau du mardi soir, le second du mois. À l’origine des soirées Bonus Stage, la parisienne anime la capitale sur scène et sur les ondes, et dédie chacune de ses missions à un invité de qualité. Présente dès l'apparition de Rinse France en 2014, la DJ techno parisienne AZF invite elle aussi ses camarades à passer quelques galettes tard le jeudi soir. Bon nombre de personnalités qui façonnent aujourd’hui les nuits parisiennes, des artistes émergents aux plus confirmés, sont passés chez Rinse France pour faire découvrir leur univers.

Laurent observe l'explosion de créativité et d’initiatives qui animent la scène électronique française depuis une demi-décennie. Un renouveau qui la détache progressivement de ce qui l’avait autrefois propulsée au devant de la scène internationale : la French Touch. Les artistes français développent progressivement une nouvelle scène, et on ne parle pas des plus grands noms. Mais de ces individus qui, dans leur petite bulle créative, se font connaître des maisons de disques au-delà de nos frontières, à l’étranger. Au milieu de ces liens inter-labels, Rinse France endosse le rôle de média central et soutient les indépendants dans leur expansion culturelle. À ce sujet, Laurent est sans appel. « On veut proposer des opportunités à des artistes qu’on ne regarde pas assez ».

C’est une communauté qui s’est forgée au fil des années. Parce que ces artistes émergents prennent du galon en même temps que la radio. Piu Piu, Simo Cell, Nathan Melja, Dj Kesmo : des fidèles de la station au cours des ces quatre dernières années et des figures montantes voire emblématiques de la scène parisienne. Lorsque Laurent parle de ceux qui ont fait et font parti de l'aventure Rinse France, la reconnaissance est maître mot. L’esprit communautariste est le tronc de la station. Les artistes portent la radio et la radio porte les artistes, c'est une entraide mutuelle.

Rares sont les stations qui peuvent se vanter d'une totale indépendance de programmation et de ne pas être influencée par les chiffres et l'audimat. Pourtant, c’est ce même point que Rinse France manie avec force. En refusant de communiquer sur leur croissance et leurs taux de consultations, le média parisien garde tous ses droits. Le schéma de confidentialité est imposé et suivi par la maison mère, mais sans nul doute approuvé par la filiale française. Car c’est l’amour de la musique, l’envie de cultiver l’auditeur et d'attiser sa curiosité ainsi que le veille constante sur ce qui se fait, ce qui se passe, qui propulse Rinse France au titre de « meilleure radio d’Europe ».

L'absence de prétention a convaincu l'organisme de continuer sur le format web et de se refuser les ondes FM pendant un temps de développement indéterminé. « En tant que radio, on en apprend tous les jours » affirme Laurent, qui a découvert le métier et ses challenges sur le tas. Pour ses 3 ans à la Machine du Moulin Rouge, l’équipe découvrait enfin les (nombreux) visages de ceux qui les suivent et les encourage. L’un des souvenirs les plus marquant chez Rinse France. À cet instant ils prennent conscience de la véritable communauté qui supporte leur projet et la scène électronique française. De toute évidence « il n'y a pas de stats pour propager la musique ». L’indépendance et les convictions paient aussi. Avec du monde, une atmosphère électrique, des artistes et un public présents pour eux, fidèles.

Voilà finalement, ce qui érige Rinse France à la tête des radios européennes. Car même si les raisons de cette victoire n’étaient pas d’une évidence flagrante pour Laurent, elles se sont dessinées au fur et à mesure. Il ne connaissait pas les critères de sélection, mais il les comprend désormais. Car sur le site des Online Music Awards on peut lire : « le prix est centré sur les radios indépendantes et célèbre celles qui établissent la scène, aident les DJs à se développer et présentent des podcasts ainsi que ceux qui se démènent pour faire vivre ces stations ». Et c’est ainsi, que du haut de son 11e arrondissement, dans ses locaux qui donnent sur un piscine municipale et des cours d'aquagym, Rinse France a bel et bien 'verrouillé' sa position sur la scène européenne.


Crédits :

Photo : Tristan Propescu
Propos recueillis par Camille Léonor Darthout.

Load the next article...
Loading...
Loading...