Search Show Menu
Home Latest News Menu
Mag

15 questions à... Claptone

L'énigmatique DJ masqué répond à nos questions

  • Clark Engelmann
  • 10 November 2016
15 questions à... Claptone

Claptone, Dj et producteur berlinois est toujours affublé d'un inquiétant masque vénitien. Il y a un mois sortait The Masquerade, compilation qui réunit deux mix pour deux ambiances différentes bien que résolument axées house music. Ce soir, vous pourrez l'écouter au Faust, à Paris, il va probablement une fois encore envouter tout le public tel un magicien des decks... Claptone a accepté de répondre à nos questions, quitte à dissiper - un peu - son aura de mystère.


Parle-nous de tes débuts dans l’industrie de la musique.

Je deteste le mot industrie, pour moi c’est avant d’amour qu’il s’agit : mon amour pour tous les sons de chaque chose et pour la musique. Cet amour a commencé alors que je me trouvais encore dans le ventre de ma mère et prendra fin quand je retournerai à la poussière, à moins que mon âme vive pour toujours, auquel cas, cet amour sera éternel.


Quels sont tes influences principales, électroniques comme non électroniques ?

Mes influences sont ce que je vais entendre tous les jours, ça peut être le chant du vent autant que celui de Justin Bieber. Tout ce que j’écoute m’inspire et me donne de nouvelles idées. Chaque décennie a eu ses musiciens comme Hendrix, Kraftwerk, Frankie Knuckles, Nirvana, the Wu Tang Clan, Skream ou encore SIA qui ont ouvert des portes et conquit de nouveaux royaumes musicaux pour les déposer à mes pieds. Et ils font cela pour chacun d’entres nous. La musique n’est pas seulement le plus beau des présents à offrir en live, elle réunit aussi les gens, comme disait Madonna.


Comment décrirais-tu ton univers musical ?

Mon univers musical est infini. Cela ne m’empêche pas d’avoir mes préférences quand je produis ma propre musique. Claptone, comme mon nom l’indique, c’est un son organique, comme un corps humain. Mon son a des défauts mais n’en n’avons nous pas tous ? Il est franc, expressif, funky et unique. Ma musique est mon moyen de communiquer avec vous, c’est avec elle que je vais vous atteindre, avec elle que je vais toucher votre cœur.


Quel est le dernier disque/morceau que tu as acheté ?

Cubicolor - Dead End Thrills (Extended Mix)


Quelle est la signification de ton alias ? Cela a-t-il quelque chose à voir avec Eric Clapton ?

Tapez dans vos mains et écoutez (ndlm Clap – Tone).


Est-ce que porter un masque change quelque chose dans ta façon de jouer ? Le portes-tu chez toi quand tu joues ?

En effet, je peux jouer plus de tracks avec la mention « parental advisory » sur leur pochette. J’aurais aimé pouvoir donner une réponse comique à une question comique. Enfin, plus sérieusement, je n’enlève jamais mon masque car il n’y a pas de Claptone sans masque.


On peut lire un peu partout que tu es un « DJ Deep House », qu’en penses-tu ?

Et bien j’ai remporté un DJ Awards dans la catégorie « House » cette année, il y a tout juste un mois. Cela dévrait repondre à votre question.


Tu produis, tu fais des remix, tu mix et, depuis 2014, tu joues en live (Immortal Live) ; qu’est ce que Claptone préfère ?

Je ne préfère pas, j’apprécie le privilège d’avoir une profession extrêmement excitante, avec tellement de domaines d’expertise différents. En vérité, c’est bien plus riche que ce que vous pouvez écouter mais je ne veux pas vous embêter avec tous les détails.


Et le public ?

Mon public apprécie tout, si ce n’était pas le cas, il ne danserait pas, il n’écouterait pas ma musique, il ne viendrait pas me voir jouer, il n’en aurait simplement rien à faire.


The Masquerade est à la fois le nom de ton dernier album et aussi d’une série d’events au quatre coins du monde; que recherches-tu avec The Masquerade ? Quel message cherches-tu à faire passer ?

Effectivement, il y a un message. J’organise l’événement musicalement parlant, c’et à dire que j’ai invité les artistes avec qui je joue Pete Tong, Catz N Dogz, MK, Mat.Joe, DJ T, Oliver $. Je construis aussi une atmosphère avec de la déco, des danseurs et des performers, je m’occupe aussi de la scénographie comme les lumières et les effets sur la scène. The Masquerade est un voyage vers le passé, un retour à l’époque où l’on sortait en rave la club musique à ses débuts, peu importait la couleur, le sexe, l’orientation sexuelle, la profession, le statut social, les gens dansaient. Je veux créer un endroit utopique où ils pourront être ce qu’ils ont toujours voulu être. Le fait de porter un masque aide pour le jeu de rôle, le lâcher-prise. Cela permet de se connecter à des endroits inaccessibles d’habitude. Nous avons été privé de tellement de libertés ces derniers temps que c’est légitime de riposter en offrant aux gens un son positif et un environnement sociable et imaginatif. The Masquerade peut être hédoniste, inspirant, libérant ou simplement divertissant, cela dépend de vous.


Quel est l’endroit au monde où tu as préféré jouer ? Pourquoi ?

J’aime tous les bons endroits et un bon endroit est un endroit où les gens sont heureux. Quand ils dansent et qu’ils passent un moment incroyable je sais alors pourquoi j’ai produit le track, pourquoi je joue et, le plus important, pourquoi j’ai parcouru tout ce chemin pour me devant eux. Pour moi, ça n’a pas vraiment d’importance que je doive jouer en Pologne, au Mexique, en Australie, au Canada ou au Royaume-Uni tant que je parviens à toucher les gens.


Si tu en avais l’opportunité, avec qui voudrais-tu absolument collaborer ?

J’aimerais collaborer avec de nombreux d’artistes talentueux qui nous ont quitté trop tôt, en commençant pas Jean Sebastien Bach et David Bowie. Rassurez-vous, il y en a aussi parmi les vivants, simplement, je ne veux pas publier leur nom. Je pourrais vous contacter très vite, laissez simplement votre portable allumé.


D’après toi, sur quels artistes devrions-nous garder une oreille en ce moment ?

J’ai toujours été partisan de laisser les gens décider eux même. Nous avons la chance de grandir dans un environnement avec énormément de musiques différentes autour de nous, même si nous n’en aimons pas 98%... Cela fait quand même beaucoup de bonne musique et je pense que chacun d’entre nous devrait explorer soi-même et trouver ce qu’il aime. Et puis, qui suis-je pour vous donne mon avis ?


Berlin ou Ibiza ?

Et.


Sur quoi travailles-tu en ce moment ? De nouveaux projets en préparation ?

Je viens juste de sortir The Masquerade mixé par Claptone, deux mix avec chacun de nombreux edits exclusifs, des remixes... Un mix de jour, doux et ensoleillé et un mix nocturne, plus sauvage et furieux. Ma seule recommandation serait la suivante : écoutez The Masquerade mixé par Claptone.



The Masquerade est disponible depuis le 28 octobre dernier, en téléchargement et CD.

Load the next article...
Loading...
Loading...