Search Show Menu
Home Latest News Menu
Essential Listening

Essential : La bass music détonnante et politique de Filastine & Nova

Un duo qui transcende les frontières géographiques et culturelles

  • Marie-Charlotte Dapoigny
  • 28 March 2017
Essential : La bass music détonnante et politique de Filastine & Nova

Essential Listening est une série dédiée aux meilleurs talents de la scène électronique, sélectionnés par l’équipe Mixmag. Retrouvez l'intégralité de nos coups de coeur ici.

L’univers de Filastine et Nova est singulier, étrange et familier à la fois. Puisant dans les ressources artistiques de différent médiums, de la musique à la danse en passant par la vidéo et le design, leur vision du monde est forte en contrastes, née d’un constat de la dévastation du monde, mais remplie d’espoir et nourrie par une volonté d'ouverture culturelle absolue.

Comme le décrit justement la maison lyonnaise Jarring Effects, Grey Filastine est un « audio-activiste », « un artiste engagé qui a toujours su affirmer son humanité dans son art » : un musicien qui a passé sa vie à voyager et enregistrer les sons du monde entier. C’est ainsi, il y a sept ans de cela, qu’il a rencontré la voix magnifique de Nova Ruth en Indonésie, où elle faisait partie du groupe Hip Hop Twin Sista, inspirée des chants sacrés des mosquées de son enfance. Ensemble, il forment ce « duo subsonique pour un autre monde aux polarités nord-sud inversées. »

La synergie des deux artistes sur leur premier album Drapetomania est parfaite - construit autour du concept de « dromomanie » : la médicalisation du vagabondage dans une société industrielle désireuse de fixer l’homme à la machine — pour Filastine, c'est la dénonciation de l’aliénation de l’humanité par le travail.

L’esprit est décidément transfrontalier, jusque dans l’exécution : les artistes ont travaillé sur une série de quatre clips intitulée ‘Abandon,’ faite de chorégraphies expressives, libératrices même, tournées en Indonésie, au Portugal, Espagne et aux Etats-Unis. Filastine explique « j’ai commencé ce projet pour dépasser les frontières. Les limites entre les arts - audio, vidéo, performance et bien sûr les frontières politiques qui divisent la planète. La cohérence du projet avec notre message est cruciale, c’est pourquoi nous avons à coeur de nous représenter dans les pays du Sud et leurs avant-postes européens, comme la Jungle de Calais. »

Photo: Julie Taferoz

Drapetomania sort sur Jarring Effects le 28 avril.

Marie-Charlotte est rédactrice web pour Mixmag France, suivez la sur Twitter.

Load the next article...
Loading...
Loading...