Search Show Menu
Home Latest News Menu
News

Facebook s’accorde avec la Sacem pour rémunérer les artistes

Vers une gestion commune des œuvres de son répertoire

  • La rédaction
  • 20 March 2018
Facebook s’accorde avec la Sacem pour rémunérer les artistes

Ce lundi, la Sacem (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) et le géant Facebook se sont mis d’accord pour valoriser, rémunérer et mettre au point une gestion commune des œuvres utilisées et partagées sur le réseau social.

La Sacem a annoncé la signature de trois nouveaux accords avec Facebook, via un mandat de gestion pan-Européen afin de couvrir l’utilisation de son répertoire et de ceux de Wixen Music Publishing et de la SOCAN. Les ayants-droit représentés par ces structures seront ainsi mieux valorisés et rémunérés pour l’utilisation de leurs œuvres. Facebook, Instagram, Messenger et Oculus sur plus de 180 territoires seront couverts par ces nouveaux accords de licence.

De nouvelles fonctionnalités sur ces plateformes sont également à prévoir pour l’occasion. Jean-Noël Tronc, Directeur général-Gérant de la Sacem, a déclaré : « Nous sommes ravis d’avoir conclu cet accord avec Facebook. Il marque un tournant dans nos efforts visant à garantir que les créateurs soient équitablement rémunérés pour l’utilisation de leurs œuvres sur les plateformes numériques. À une époque où le numérique se développe de plus en plus, les plateformes et les contenus générés par les utilisateurs sont appelés à jouer un rôle prépondérant dans notre écosystème culturel. »

Anjali Southward, Head of International Music Publishing Business Development chez Facebook a dit : « Nous sommes heureux d’étendre notre relation avec la Sacem et les créateurs qu’elle représente. Facebook s’engage à collaborer avec les leaders du marché tels que la Sacem et nous sommes impatients de travailler et de découvrir à ses côtés des façons novatrices d’utiliser le pouvoir fédérateur de la musique pour rapprocher les individus. »

La valorisation des droits d’auteurs s’est depuis longtemps confrontée aux usages de l’ère du numérique et les services qui en découlent. Ces accords signalent une transition importante, où les moyens de partager les arts s’agencent progressivement pour garantir aux artistes les droits relatifs à leurs créations sur les supports digitaux et plateformes numériques.

Cette période de transition est déjà bien amorcée, comme le montrent plusieurs initiatives récentes. Depuis février dernier, le géant Spotify, plateforme aux 60 millions d’abonné-e-s, annonçait son ambition de créditer l’ensemble des producteurs des morceaux de son répertoire. Universal Music a signé un contrat de licence du même type avec Facebook en décembre 2017.

Jean-Michel Jarre s’adressait dernièrement au Parlement Européen dans le but d’amender les droits d’auteurs. Le président de la CISAC et pionnier de la scène électronique réprimandait alors les plateformes numériques pour leur manque de rémunération équitable des créateurs.


Source : AFP

Load the next article...
Loading...
Loading...