Search Show Menu
Home Latest News Menu
News

The Sounds Of Bombs: Fatima Al Qadiri réalise une émission sur la guerre et la musique

Elle convie Kode 9 et Matthew Herbert à s'exprimer sur le sujet

  • Nora Djaouat
  • 15 March 2017
The Sounds Of Bombs: Fatima Al Qadiri réalise une émission sur la guerre et la musique

Fatima Al Qadiri est une artiste incontournable du paysage des musiques électroniques. En solo ou bien au sein du groupe Future Brown, la productrice a montré sa singularité, tant sur ses productions flirtant parfois avec le grime et le downtempo que sur l’esthétique visuelle qu’elle a construite autour de son projet.

Née au Sénégal en 1980, elle a passé son enfance au Koweït, son pays d’origine : elle a connu la Guerre du Golfe. Naturellement, les sons de la guerre se sont glissés dans sa musique. Ils sont même devenu un thème récurrent que l’on retrouve sur de nombreux morceaux et notamment sur son saisissant "Desert Strike". Elle a donc décidé d’y consacrer une émission pour BBC Radio 4, sobrement intitulée The Sound of Bombs, que vous pouvez écouter ici.

Avant d’évoquer les sons de la guerre, Fatima se livre sur la guerre du Koweït qu’elle a vécue : "5 jours après mon neuvième anniversaire, le 5 août 1990, l’armée irakienne a envahi le Koweït. Pendant 7 mois, j’ai vécu dans cet état extrêmement irréel de peur où le temps n’avait plus d’importance. Rien ne fonctionnait normalement, nous avions de moins en moins de nourriture chaque jour. Cela a vraiment été le plus étrange, la plus troublante expérience de ma vie. Mon père a été fait prisonnier de guerre dans un camp de concentration à Basra (Iraq) dont il est revenu deux mois plus tard."

Durant cette émission, l’artiste a convié Steve Goodman aka Kode9 – le fondateur du label Hyperdub – pour qu’il s’exprime sur le sujet. Il parle notamment de Guantanamo et de l'une des pratiques de tortures utilisant la musique : "Les prisonniers sont enfermés dans des conteneurs, avec de la musique répétitive à un volume extrême qui ne s’arrête pas jusqu’à ce qu’ils soient brisés." Il fait ensuite un parallèle intéressant avec les clubs tels que nous les connaissons, et où l’on se rend avec grand plaisir pour écouter de la musique à un volume élevé.

Pendant 30 minutes, Fatima Al Qadiri et différents intervenants, dont Matthew Herbert, s’expriment sur la manière dont les sons de la guerre s’installent dans la musique moderne, mais aussi sur la relation entre les deux.

On la savait productrice de talent - Fatima Al Qadiri s’illustre ici comme une animatrice radio hors pair.

Load the next article...
Loading...
Loading...