Search Show Menu
Home Latest News Menu
News

​Le ministère de l'Intérieur pousse les festivals français vers l'asphyxie financière

Une nouvelle circulaire qui pourrait étouffer la scène musicale française

  • La Rédaction
  • 5 July 2018
​Le ministère de l'Intérieur pousse les festivals français vers l'asphyxie financière

Ce sont les Eurockéennes de Belfort, dont la 30e édition débute demain au Lac du Malsaucy, qui ont tiré la sonnette d’alarme. Initiative du conseil régional pour raviver la culture et rassembler la jeunesse franc-comtoise, les Eurockéennes est depuis 1989 l’un des plus grands festivals de France. Les organisateurs de la manifestation ont exprimé leur inquiétude face à l’augmentation astronomique des frais de sécurité imposés aux événements de cet acabit.

Cédric Perrin, sénateur LR du Territoire de Belfort et vice-président des Eurockéennes, a annoncé auprès de l’AFP un surcoût inacceptable pour la mise à disposition des forces de l'ordre sur le site. « La préfète du Territoire de Belfort applique avec discipline une circulaire du 15 mai du ministère de l'Intérieur et nous impose une augmentation de 800% des coûts liés à la mise à disposition des forces de l'ordre ». Pour mettre en place les festivités, le festival franc-comtois a dû débourser 254 000 euros pour la sécurisation de son site cette année, contre 30 000 euros en 2017.

Derrière cette augmentation : la circulaire de Gérard Collomb diffusée en mai dernier, qui prévoit le remboursement des coûts des forces de l'ordre déployées sur les festivals par les organisateurs. Ce sont désormais les événements qui doivent couvrir les frais de déploiement des policiers et du matériel. Une dépense énorme qui pourrait bien signer l'arrêt de mort de plus d'une structure.

Les Vieilles Charrues ont elles aussi dû consacrer 300 000 euros supplémentaires à la sécurité depuis les attentats de Charlie Hebdo en 2015. Un coût partiellement amorti les premières années par la mise en place de fonds d'aide du gouvernement Cazeneuve en 2016 - un budget de 15 millions de subventions annuelles pour les festivals. Mais il a été divisé par 4 cette année. « On ne peut pas d'un côté ne plus avoir de fonds d'urgence sous prétexte qu'on n'est plus en état d'urgence et de l'autre voir sa facture qui augmente », déplore Jérôme Tréhorel, le directeur des Vieilles Charrues.

Invité sur France Inter mardi matin, l’ancien ministre de la culture Jack Lang avait manifesté peu d’enthousiasme face aux nouvelles initiatives du gouvernement pour la culture et l’art, idem face à la proposition d’un Pass Culture versé aux jeunes à leurs 18 ans pour régler des dépenses culturelles à hauteur de 500€. Selon lui, cette initiative pourrait cannibaliser les évènements indépendants au profit de compagnies financières et de multinationales comme Live Nation.

Un nouveau coup dur pour l’industrie événementielle française, qui survient un an après les nouvelles réglementations sonores pour les clubs et les festivals.

Load the next article...
Loading...
Loading...