Search Show Menu
Home Latest News Menu
News

Marseille met à l'honneur Dondi, le pionnier du graffiti new-yorkais

Du métro aux showroom, du tag explicite aux peintures, collages et photos d'un artiste à part entière

  • La rédaction
  • 10 April 2018
Marseille met à l'honneur Dondi, le pionnier du graffiti new-yorkais

Donald Joseph White, alias Dondi, est l’un des premiers street artists exposés dans les galeries d’art. Le voilà désormais célébré dans une exposition rare à la galerie Ghost de Marseille, jusqu’au 10 mai prochain.

L’artiste commence à œuvrer à l’âge de 12 ans dans les rues de New-York, où il s’initie à l’art du tag sur les rames et dans les couloirs du métro. On lui doit une œuvre s’étendant sur trois rames entières, intitulée « Children of the grave », réalisée entre 1978 et 1980 :

Le maître du « subway art » se met à peindre sur toile quand le métro devient trop dangereux. De nouveaux travaux voient le jour, Dondi évolue et captive une nouvelle audience. C'est alors que l’artiste de rue accède aux galeries d’art et aux musées de la ville.

L’exposition met en lumière 13 toiles sur les 90 réalisées par l’artiste, les autres appartiennent à des collectionneurs privés. Mais aussi plusieurs collages d’une finesse remarquable, et beaucoup de photos racontant sa vie, des clichés de famille intimes et des œuvres de photographes ayant l’œil pour les graffitis de New-York : Martha Cooper, Henry Chalfant et Sophie Bramly.

« C'est incroyable de voir tout cela réuni en un seul endroit », se félicite Michael White, le frère de Dondi, curateur de l'exposition et présent au vernissage: « Aujourd'hui, toutes ces oeuvres font partie de l'histoire de New York (...). C'est quelque chose qui était en lui, qui est sorti et a explosé à la face du monde ».

En 1982, Dondi participait au film Wild Style, sur les débuts du hip-hop. Plus bas, une vidéo qui retrace certaines de ses réalisations :

Load the next article...
Loading...
Loading...