Search Show Menu
Home Latest News Menu
News

De nouvelles réglementations sonores sont imposées aux clubs et festivals français

Pour "protéger l'audition du public"

  • Camille-Léonor Darthout
  • 10 August 2017
De nouvelles réglementations sonores sont imposées aux clubs et festivals français

102 décibels. C’est le niveau sonore moyen maximum désormais imposé aux clubs comme aux festivals, selon un nouveau décret paru mercredi 9 août dans le Journal Officiel de la République française. Une nouvelle réforme qui vise à "protéger l'audition du public".

La réglementation s’applique à tous les clubs, festivals mais aussi aux établissements dont la capacité d’accueil est supérieure à 300 personnes et destinés à la diffusion de musique amplifiée ‘à titre habituel’.

Pour assurer le respect du niveau sonore imposé, les établissements et organismes seront désormais contraints d’afficher le niveau sonore en continu et d’en garder une trace mise à disposition en cas de contrôle.

Par ailleurs, des mesures de prévention devront également être appliquées, comme la mise à disposition gratuite de protections auditives de type bouchons d’oreilles et l'aménagement de zones de repos auditif. Si ces dernières, pour des raisons logistiques ou d’espace, ne peuvent être installées, des périodes de repos auditif durant lesquelles le niveau sonore se limite à 80 décibels devront être mises en place. Les sanctions encourues en cas d’infraction incluent une contravention de 1 500€, 3 000€ en cas de récidive ainsi qu’une confiscation du matériel sonore.

Depuis 1998, le niveau sonore limite était fixé à 105 décibels. Mais selon le Centre d’information et de documentation sur le bruit « notre oreille commence à souffrir sans que nous le sachions à partir d'une exposition à 85 décibels pendant 8 heures».

Load the next article...
Loading...
Loading...