Search Show Menu
Home Latest News Menu
News

Paris : une expo gratuite à l’Hôtel de Ville pour revivre deux siècles de soirées parisiennes

Des tripots du Palais-Royal aux premiers clubs de la capitale

  • Marie-Charlotte Dapoigny
  • 18 December 2017
Paris : une expo gratuite à l’Hôtel de Ville pour revivre deux siècles de soirées parisiennes

Jusqu’au 27 janvier 2018, l’exposition « Les Nuits Parisiennes, du Palais Royal au Palace » prend place à l’Hôtel de Ville de Paris. Lumière sur deux siècles de fêtes qui ont animé les nuits parisiennes, des premiers tripots du Palais-Royal en passant par les cafés-concerts de Montparnasse et les premiers clubs.

Commissionnée par l’historien Antoine de Baecque, la nouvelle exposition offre plus de 300 œuvres et objets d’époque, films, photos et images d’archives, du début du XIXe siècle à nos jours. Elle s’ouvre sur les nouveaux changements apportés par l’électricité, d’abord dans le quartier du Palais Royal, où le fêtard invétéré Philippe d’Orléans ouvre les premiers lieux de vie nocturne, maisons-closes et restaurants, avant l’apparition des premières guinguettes qui animeront les nuits de Paris et fleurissent sur les décennies suivantes.

© Collection Roger-Viollet / Roger-Viollet

Dès la fin du 19e, les cabarets font la notoriété internationale des nuits de la capitale, dont l’économie atteindra son apogée historique vers 1900, portée par ses enseignes iconiques comme le Moulin Rouge ou Les Folies Bergères. Selon le commissaire de l’exposition, la vie nocturne emploie alors plus de 2,5 millions de personnes, contre seulement 600 000 de nos jours. Dans les années 20, c’est dans les cafés-concerts du quartier artistique de Montparnasse qu’on fait le plus la fête. Elle s’installera plus tard dans les caves jazz, puis rock de Saint-Germain des Prés.

© Bernard Lipnitzki / Roger-Viollet

Les premiers clubs quant à eux naîtront dans les années 1960 : avec l’ancêtre de la Machine du Moulin Rouge, la Locomotive, sans oublier les discothèques légendaires de chez Castel, les Bains Douches et le mythique Palace, ouvert en 1978 et connu pour le faste de ses soirées excentriques, où toutes les classes et les genres se mélangent. C’est là que s’achève la trajectoire historique de l’exposition, ouverte sur l’explosion électronique des années 1990 et le coup dur des années 2000-2010, qui ont vu près de la moitié des établissements de nuit fermer leurs portes. Avec la gentrification des quartiers du centre ville et le durcissement des lois comme l’interdiction de fumer, les soirées sont désormais plus compartimentées que jamais : « aujourd’hui on sort, mais chacun dans son milieu, avec sa génération », note l’historien.

Retrouvez « Les Nuits Parisiennes, du Palais-Royal au Palace » de 10 heures à 18h30 du lundi au samedi jusqu’au 27 janvier 2018 à la salle Saint-Jean de l’Hôtel de Ville, 5, rue de Lobau dans le IVe. Gratuit.


Photo en une : Anniversaire Kenzo au Palace, en 1978, par Philippe Hervaut.

Load the next article...
Loading...
Loading...