Search Show Menu
Home Latest News Menu
News

Sony Music devient le premier label à monétiser les remixes, edits et bootlegs illégaux

La maison de disque permet aussi aux artistes d'être rémunérés pour les remixes non-officiels de leurs productions

  • Mixmag Staff
  • 23 August 2017
Sony Music devient le premier label à monétiser les remixes, edits et bootlegs illégaux

Sony Music Entertainment est désormais en partenariat avec Dubset, une start-up de levée de droits, afin de devenir le premier label à permettre à ses détenteurs de droits de gagner de l’argent sur des remixes non-officiels.

Concrètement, cela signifie que le catalogue de Sony sera désormais indexé par Dubset. Par conséquent, les artistes pourront gagner de l’argent sur un remix non-officiel, sur des édits et les samples des morceaux de musique également indexés sur cette plateforme.

Dubset est capable d’identifier les morceaux originaux grâce à son système de reconnaissance d'empreinte audio depuis sa base de donnée "Mixbank". Ceci lui permet de reconnaître les téléchargements de réinterprétation non-officielles sur la plateforme : les remixes, edits et tous les samples trouvés sur des plateformes comme Youtube. La compagnie distribue ensuite des royalties aux artistes concernés. L’année précédente, Dubset a obtenu 4 millions de dollars de financement, lui permettant de recevoir une part des royalties versé par Sony.

Le directeur général de Dubset, Stephen White, a parlé de l’importance de sa compagnie pour l’industrie musicale a TechCrunch : « 700 millions de personnes écoutent du contenu remixé chaque mois… Si les droits d’auteur ne sont pas respectés grâce à des plateformes comme la nôtre, le contenu divague n’importe où et échappe à leur contrôle ».

Toujours selon TechCrunch, Dubset s'apprête à signer des contrats similaires avec deux autres grande majors, Universal et Warner. Ceci pourrait permettre aux plateformes telles que Spotify et Apple Music de conserver tous leurs remixes non-officiels et autres édits, sans que ces derniers soient contraints d’être retirés à cause de violations des droits d’auteurs. Des accords qui pourraient avoir un impact négatif sur Soundcloud, qui est pour le moment la plateforme de choix permettant aux producteurs de télécharger des productions non-officielles. Spotify, Apple Music et les autres géants du streaming pourraient dans un futur proche héberger tous les contenus, même ceux non-officiels, et bénéficient de leur immense base de donnée.

Dubset a désormais toutes les cartes en main pour une mini-révolution du streaming. Une évolution positive pour les producteurs et créateurs qui ne verront plus retirer leurs morceaux des plateformes automatiquement pour cause de violation des droits d’auteur.

Load the next article...
Loading...
Loading...