Search Show Menu
Home Latest News Menu
Video Blog

Archives : Quand ARTE nous embarquait dans les clubs de Berlin en 1997

Tournée du Trésor, le Glitz, le Kellerclub, le Matrix sans se faire refouler

  • Camille-Léonor Darthout
  • 11 October 2017
Archives : Quand ARTE nous embarquait dans les clubs de Berlin en 1997

Ce n’est un secret pour personne : depuis les années 90, Berlin s'est érigée au rang de capitale européenne de la fête. Pas étonnant quand on connaît le contexte sociopolitique du pays : en pleine reconstruction post-chute du mur, les peuples sont réunis, libérés et la joie et la débauche deviennent un nouveau mode de vie, un moyen d’expression. Les clubs se multiplient, les raves sont affluentes et la créativité musicale bat son plein. Vivante et mixte, Berlin s’attire bon nombre de documentaires et reportages sur sa vie nocturne mondialement connue. Une plateforme de la musique électronique, et en particulier techno et house.

Au cœur du sujet, Tracks : Nightlife in Berlin est un docu de 8 minutes sorti en 1997 qui permet de (re)découvrir les nuits berlinoises de l’époque. Réalisé par la chaîne franco-allemande ARTE, a qui l’on doit également le sublime documentaire long format Berlin : le mur des sons dédié à l’expansion de la vie nocturne de la capitale allemande après la chute du mur, ce court documentaire de la mythique émission 'Tracks' est une immersion inédite dans un Berlin dont on possède peu de contenus d’époque.

Des images d’archives rares et inédites, datant des années 90, rythment les interviews de vigiles, clients, DJ et propriétaires de clubs. Parmi les points d’arrêt marqués, on retrouve l’établissement de Dimitri Hegemann ouvert en 1991 à deux pas des vestiges du Mur : le Tresor, qui en plus d’être un club et un label défricheur de talents locaux, aura un impact social fort en mélangeant les populations autour de la musique.

Le Matrix, tout juste ouvert en 1996 dans les sous-sol de la gare de métro Warschauer Straße, est un immense complexe de dix voûtes : 9 bars et 5 pistes de danse font alors de lui un des plus grands de Berlin. Enfin, la cave du Keller Klub et sa scène alternative sont présentées par DJ Rolle et on découvre même des images du Glitz, désormais fermé.

Bien que l’intégralité du film Tracks : Nightlife in Berlin soit en Allemand, les néophytes pourront toutefois saisir quelques mots comme «underground», «DJ set», «Chicago house». Et la bande-originale est anthologique, composée de pépites musicales d’époque comme 'Insomnia' de Faithless en introduction, 'Old School' de DJ Tonka et même du morceau 'Da Funk' des Daft Punk, sorti la même année, en 1997. Autant de bonnes raisons de découvrir l'épisode de Tracks : Nightlife in Berlin ci-dessous.

Load the next article...
Loading...
Loading...