Search Show Menu
Home Latest News Menu
Fashion Features

En images : Quand le mouvement acid house chamboulait les codes vestimentaires

Bobs, bandanas et smiley : que demande le peuple ?

  • La rédaction
  • 7 May 2018

L’influence de l’acid house ne se limite pas à la musique. La mode était toute aussi importante que les titres révolutionnaires à l’origine du glorieux Summer Of Love, l’irrépressible vague rave qui a parcouru le Royaume-Uni et l’Europe en 1988.

Chaque weekend, des clubs acid house légendaires comme le Shoom et The Haçienda accueillaient certes les foules de jeunes les plus branchés, mais les tenues extravagantes étaient toutes aussi de rigueur en warehouse que dans les champs.

Nous avons retrouvé quelques uns des vêtements et accessoires incontournables qui ont contribué à faire de l’acid house une des ères les plus importantes de la dance music. Keep Smilin’.

Le Smiley

C’est bien la première image qui vient à l’esprit dès que quelqu’un prononce les mots «acid house ». Il représente tout l’esprit du mouvement et du Summer Of Love : bonheur, joie et euphorie. Danny Rampling a dit s’être inspiré d’un designer nommé Benzley. Peu après, les smileys faisaient leur apparition partout sur le dancefloor du Shoom. Le club a même produit ses propres T-shirts emblazonnés d’un smiley jaune fluo. Regardez quelques vidéos vintage des raves acid house OG et vous retrouverez ces petites bulles de bonheur partout sur les ravers. Un symbole qui allait de soi.

[Photo: Dave Swindells]

L’imparable combo bob et bandana

« On est des hors la loi, on se balade avec des bandanas sur la tête en dansant dans la rue, putain », se rappelait le DJ drum & bass Fabio sur le moment où l’acid house explosait au Royaume-Uni. Accessoire de prédilection des ravers, le bandana pourrait faire référence aux bagnards et aux hors la loi du Far West, qui l’utilisaient pour dissimuler leur identité - les ravers étaient alors mis au ban de la société, après tout. Tout ce qu'on sait, c’est qu’ils faisaient légion autour de la tête des fêtards de l'époque.

Le bob était certainement un autre accessoire de choix, pas simplement pour les ravers mais pour beaucoup de jeunes dans les années 90. Ils semblent faire une réapparition certaine chaque été en festivals de nos jours.

Les salopettes

Un look typique. T-shirt baggy à souhait et salopette oversize, parfois avec une bretelle sur l’épaule, l’autre pendante. Jamais ô grand jamais trop petite, ou serrée. Il fait chaud quand on danse toute la journée, après tout.

[Photo: Dave Swindells]

Tout et n’importe quoi avec le mot ‘Trip’ ou ‘Acid’ écrit dessus

L’acid house n’est pas qu’un genre, mais un mouvement culturel. C’est sans surprise que le mot ‘acid’ se soit retrouvé sur plus d’un t-shirt. Et qu’est ce qui arrive quand on prend de l’acid? On trippe. Voilà comment des phrases comme ‘trip with aciiid’ sur fond de smiley géant se retrouvent un peu partout.

Des couleurs vives et des motifs complètement barrés

Au cœur du mouvement acid house se trouve le concept d’effervescence. Les morceaux étaient fous, et les couleurs et motifs des vêtements donnaient le ton. Le fluo était de rigueur, tout comme le tie & die et tout ce qui ressemblait de près ou de loin à un feu d’artifice de pigments.

Danny Rampling souligne que le nom Shoom était lui-même influencé par le sentiment éprouvé après avoir consommé un ecsta, et il va sans dire que les couleurs des vêtement n’ont fait qu’exacerber le feeling. Un combo parfait.

Les lunettes de soleil

Pourquoi pas ? Les ravers allaient sans doute danser jusqu’à l’aube et même dans l’enceinte du club, les lasers pouvaient être assez intense (ce qui peut, ou pas, avoir affaire avec la prise d’une certaine drogue).

Initialement paru dans le numéro spécial Summer Of Love de Mixmag UK.
Adapté de l’Anglais par @MarieDapoigny

Next »
Loading...
Loading...