Search Show Menu
Home Latest News Menu
Video Blog

​Un documentaire de la BBC explore la « révolution rave » en Géorgie

« Quand les gens prennent la rue, danser devient un acte politique »

  • La Rédaction
  • 31 July 2018
​Un documentaire de la BBC explore la « révolution rave » en Géorgie

De Washington à Tbilisi, la fin des années 2010 restera dans les annales comme la période où la rave est (re)devenue une arme politique. Un nouveau documentaire de la BBC met en lumière le mouvement rave contestataire qui a pris place en Géorgie cette année.

En mai cette année, les groupes politiques de droite exigeaient la fermeture du club Bassiani, un établissement LGBT+ de Tbilisi, institution de la nuit underground géorgienne. Un lieu qui a lutté contre les forces politiques pour rester ouvert tout au long de son histoire - courte mais impressionnante. Le même mois, le club, avec le Café Gallery, a été forcé de fermer boutique au cours d'un violent raid de police armée. Un outrage pour la communauté rave et les DJs du monde entier.

La fermeture du Bassiani et les violences policières ont engendré un mouvement de protestation de milliers de personnes de la communauté rave, descendus manifester dans les rues avec des banderoles « on danse ensemble, on lutte ensemble » en écoutant de la techno toute la nuit. Un festival improvisé s’est tenu plusieurs jours durant devant le parlement géorgien sur fond de dance music. Les manifestants ont appelé le premier ministre Giorgi Kvirikashvili et le ministre des Affaires Intérieures, Giorgi Gakharia à démissionner.

Cette manifestation d'ampleur démontre la solidarité de la communauté rave en Géorgie et prouve que les rassemblements pacifiques peuvent avoir des effets positifs directs sur les libertés individuelles.

Giorgi Gakharia a promis de mener une investigation sur des potentielles violences policières et s’est excusé auprès des événements qui avaient lieux au cours de ce raid. Bassiani et Café Gallery ré-ouvriront prochainement leurs portes, mais la lutte pour la liberté de danser, contre les groupes politiques d'extrême droite géorgiens est loin d’être terminée.

Load the next article...
Loading...
Loading...