Search Menu
Home Latest News Menu
Guide

Rencontre avec Laurent Garnier, live sets, ateliers: un festival 360° au Palais Brongniart

INASOUND, un événement parrainé par Jean-Michel Jarre

  • Camille-Léonor Darthout
  • 15 November 2018
Rencontre avec Laurent Garnier, live sets, ateliers: un festival 360° au Palais Brongniart

INASOUND, c’est la nouvelle coproduction événementielle qui va faire du bruit à Paris cet automne. Imaginé par l’Institut National de l’Audiovisuel en co-production avec le Palais Brongniart, ce festival de musique électronique et d’arts numériques offre de belles perspectives à une scène devenue industrie à part entière.

Parrainé par Jean-Michel Jarre, l’événement de l’INA s’installe deux jours durant dans l’historique bâtisse de la Bourse de Paris, les 8 et 9 décembre prochains. Le programme s’articule autour de deux aspects de la musique. Le divertissement, avec des concerts en lives et DJs sets ainsi que des performances créatives inédites. L’autre, plus ludique entre masterclass, rencontres et ateliers. En tout, 30 artistes se relaient sur les trois scènes dans le Club, la Grande Scène et l’Acousmonium d’InaGRM. Cette dernière, une installation exclusive conçue en 1974, est un orchestre de haut-parleurs dont la disposition singulière permet de spatialiser le son.

Parmi les noms dévoilés sur le line-up de l'INASOUND, on retrouve l’Islandais Kiasmos reconnu pour ses qualités de producteur de musique expérimentale aux penchants techno minimale mélodieuse. À l’affiche du dernier film de Gaspard Noé, le casseur de codes et digne représentant de la scène ballroom parisienne, Kiddy Smile et son énergie à toute épreuve appliquera ses talents de selector sur la Grande Scène.

Du côté de la scène live, on retrouve l’explorateur techno Molécule. Adepte du field recording, il a enregistré son album live -22,7°C dans la nature hostile du Groenland en cinq semaines. Matt Black, moitié de Coldcut dévoile sa performance audiovisuelle. Également fondateur d’un des labels les plus prolifique de l’industrie, Ninja Tune, Matt Black a contribué à la révolution du VJing grâce à son binôme avec Jonathan More.

Productrice française, Sara Zinger a su faire de sa voix un atout majeur dans sa proposition musicale. Un an après sa victoire au BPM Contest 2017 soutenu par la Sacem, la jeune femme s’est rendue sur les grandes scènes de festivals, dernièrement au MaMA, et prépare la sortie de son premier album.

Clin d’oeil notable à cette dernière, les trois lauréats de l'édition 2018 de ce tremplin dédié aux producteurs de musique électronique seront également présents à INASOUND. Kone, Fhin et Yumaguma ont été sélectionnés par les professionnels de la musique qui constituent le jury après avoir délivré un set de 30 minutes chacun.

Des installations audiovisuelles élaborées par des artistes plasticiens ou des professionnels de la réalité virtuelle, ainsi que des projections sont également proposées. Un second challenge, en plus du BPM contest, prend place au cours des 48 heures du festival. Le Hackathon invitera des producteurs à composer la B.O. d’une vidéo produite avec les archives de l’INA. Enfin, les enfants sont également conviés aux festivités autour d’un atelier d’éveil pour comprendre les mécanismes de la musique électronique.

La billetterie est ouverte. Pour plus d’informations sur INASOUND, le festival tentaculaire d’INA et du Palais Brongniart, par ici. Découvrez le teaser vidéo ci-dessous.

Load the next article
Loading...
Loading...