Search Menu
Home Latest News Menu
News

Jeff Mills : « en matière de musique électronique, beaucoup de choses vont être amenées à disparaître »

Le pionnier de la techno réfléchit sur l’avenir du genre

  • La rédaction
  • 23 March 2018
Jeff Mills : « en matière de musique électronique, beaucoup de choses vont être amenées à disparaître »

Dans une nouvelle interview avec le blog de la Fabric de Londres, Jeff Mills discute de son goût pour la science-fiction, les nouvelles technologies, l’intelligence artificielle et de son émission radio sur la station NTS, The Outer Limits.

Ce programme en collaboration avec la NASA s’étendra sur toute l’année, une série de 6 shows intégralement produits par Mills. Il est centré sur les concepts des théories intergalactiques, des univers parallèles et les « complexités de l’espace et du temps », sur fond de morceaux choisis de musique classique, électronique et jazz.

L’interview met en valeur les pensées de l’artiste sur le cosmos et le futur, sa vision de l’évolution du monde, tant d’un point de vue musical que des dernières avancées technologiques. Interrogé sur sa perception des collaborations entre musique électronique et d’autres formes artistiques, Mills exprime un regard plutôt positif sur l’avenir : « On devrait pouvoir trouver des éléments de musique électronique et de classique, d’électronique et de jazz, ou d’électronique et d’afrobeat. Ces mélanges devraient déjà exister, et on devrait déjà trouver des artistes présentant de type de son. Je pense que ce n’est qu’une question de temps. »

Évoquant ensuite les nouvelles technologies et leur impact sur le quotidien et notre relation à la musique, l’idée de la disparition des genres et des machines, il explique : « Je pense qu’en ce qui concerne la musique électronique, beaucoup de choses vont être amenées à disparaitre. La machine, la boîte à rythmes par exemple, disparaîtra, car les ordinateurs vont finir par disparaître. Ils nous assisteront dans le sens classique du terme, quand les musiciens jouent d’un instrument, ce genre de choses. Mais la musique électronique est assez différente. On la programme, et ces machines ne sont pas nécessairement utiles dans le processus de programmation. Je pense que la forme physique de l’ordinateur va s’en aller, tout comme la machine. »

Pour le pionnier, la rave tout comme les « atmosphères sociales matérielles » seront également un jour choses du passé. « Je pense que la technologie nous permettra de faire l’expérience de choses qui se passent dans le monde entier. Si vous pouvez vivre un concert à Londres depuis votre studio de San Francisco, ça change complètement la donne et la définition même d’une soirée. Imaginez, une soirée dont plusieurs millions de gens peuvent faire l’expérience en temps réel. Tout prend des proportions gigantesques. Si un DJ fait quelque chose d’important, si plusieurs millions de gens en font l’´expérience, le résultat peut être énorme. Je pense que c’est dans cette direction qu’on se dirige ».

Retrouvez l’interview complète sur le site de fabric et une évolution en images de la carrière de Jeff Mills ici.

Load the next article
Loading...
Loading...