Search Show Menu
Home Latest News Menu
Events

9 DJs qui vont faire trembler les murs à l'after de la techno parade : Dream Nation

Les légendes de la bass music, techno, trance et hardtek

  • La Rédaction | Photos : © Byharleyc
  • 13 September 2018

Une déferlante de basses s'apprête à retourner la capitale du 21 au 23 septembre prochain ; rendez-vous annuel des fans de beats breakés et de basslines survoltées, le festival Dream Nation s'approprie plusieurs lieux atypiques de Paris pour 35 têtes d'affiches réparties sur 4 scènes entre bass music, techno, trance et hardtek : de Petit Bain en bord de Seine jusqu'aux Docks de Paris en passant par La Plage du Glazart, voilà un périple électronique qui requiert un minimum d'organisation.

Presque à une semaine du festival, voici une sélection des live et DJ sets à ne pas manquer.

9
W.LV.S [THE DRIVER aka MANU LE MALIN, ELECTRIC RESCUE]

Les gourous de la rave française Manu Le Malin aka The Driver et Electric Rescue s’unissent pour un live à 4 mains. Vétéran de la scène hardcore et figure du festival Astropolis, Manu partagera le deck avec une autre figure emblématique de la scène électronique mondiale. Electric Rescue anime depuis plus de vingt ans les plus grands dancefloors internationaux tels le Tresor de Berlin, The Edge à São Paulo, The Egg à Londres ou encore le Air Club de Tokyo. Ses productions passent régulièrement dans les sets de Laurent Garnier, Sven Väth, Slam et Dubfire.

À cette occasion, ils présenteront leur live W.LV.S – prononcé « wolves » – munis de deux tables de mixages et six platines. Un duo solide qui nous promet un voyage en eaux troubles unique ; sans aucun doute un des moments forts du festival.

8
Hype b2b Hazard

Deux légendes de la scène drum’n’bass britanniques côte à côte, et pas des moindres. D’un côté DJ Hype, pionnier du genre à qui on doit notamment ‘Shot In The Dark’ en 1993, mais aussi de nombreuses sorties sur les mythiques labels True Playaz et Ganja Records, sans compter ses performances mémorables à la Fabric.

De l’autre, une autre légende en la personne de DJ Hazard, qui a marqué les esprits avec son ‘Mr Happy’, dernièrement élu 'meilleur DJ' aux Drum & Bass Awards 2017. Une performance que tout junglist digne de ce nom ne saurait rater, à retrouver le samedi sur la Bass Music Stage.

7
Calvyx & Teebe

Même scène, même jour, on continue avec la crème de la drum’n’bass anglaise avec Calyx & TeeBee. Pilier du RAM Records d’Andy C, les deux producteurs sont parvenus à charmer une nouvelle génération de fans d'Amen break grâce à un style plus organique porté par des basslines irrésistibles. Une recette qui prend aux trippes et qu’on retrouve dans ‘Elevate This Sound’, ‘Love Gone’ et ‘Pure Gold’.

Une occasion rarissime puisque le duo de choc se produit rarement en France.

6
Vini Vici

Qu'on soit adepte de la trance ou non, le nom de Vini Vici devrait vous être familier, tant il a été fédérateur d’une communauté d’amateurs du genre. C’est avec des titres comme ‘The Tribe’, ‘Namaste’ et ‘Veni Vidi Vici’ que Aviram Saharai et Matan Kadosh ont démocratisé la trance depuis les années 2000.

Ces deux Israéliens adeptes des grandes scènes se sont déjà produits aux quatre coins du globe, de l’Ultra Music aux USA jusqu’au Boom Festival en Portugal en passant par A State Of Trance aux Pays-Bas. Leur participation au Dream Nation sonne comme un rendez-vous inévitable, aussi bien pour les plus avertis que pour les novices.

5
LSD (live)

Après un passage remarqué à l’Amsterdam Dance Event en 2017, à la dernière édition du Dekmantel ainsi qu’au Berghain, Luke Slater (alias Planetary Assault Systems), Function et Steve Bicknell viendront présenter leur live show techno à Paris.

Une performance techno brute et psychédélique rare, orchestrée par des références de la scène internationale — un must pour les amateurs de son rave des années 90.

Rendez-vous à la Techno Stage le samedi 22 septembre.

4
'Back2Back' - SKisM b2b Trampa

Deux titans de la scène dubstep s’empareront eux aussi de la Bass Music Stage le samedi 22, SKisM et Trampa présenteront ‘Back2Back’ pour la première fois à Paris.

C’est grâce à SKisM et son label Never Say Die que des artistes comme Zomboy, Eptic et Must Die ont rapidement atteint une notoriété internationale.

C’est avec Trampa que le baron du dubstep partagera les platines : une jeune pousse qui apporte un nouveau regard sur le genre, arborant un style singulier entendu dernièrement sur ‘Black Hole’, signé en 2015 sur le label.

3
Elisa Do Brasil

Celle à qui on pourrait facilement attribuer le titre d’ambassadrice jungle de la capitale se produira au Dream Nation sur la Bass Music Stage le samedi. Cette DJ brésilienne a gravi bien des échelons depuis son arrivée en France en 1981.

De l’organisation de free parties jusqu’à sa légendaire résidence au Rex Club – et plus récemment les ‘Forever DnB’, la DJ et productrice est aujourd’hui une fierté française made in Brazil de la scène drum'n'bass.

Habituée des grands festivals comme le Outlook, Dour et Astropolis, Elisa fait incontestablement partie des grands selectors de ce line-up à ne pas manquer.

2
Sigha

Telle une force magnétique irrésistible, les travaux de James Shaw aka Sigha promettent à la techno anglaise encore un bel avenir. Le Londonien est sorti de l'ombre avec 'Living With Ghost' sorti sur Hotflush en 2012 et 'Metabolism' sur Token en 2017.

Il est à l'initiative d'un nouveau set live — accompagné du Français Kangding Ray — qui explore la convergence entre la techno et la musique expérimentale. Sigha inspire la techno moderne, et celle-ci lui rend bien. Une noirceur poétique idéale pour clôturer la Techno Stage.

1
Paula Temple

Paula Temple invoquera les esprits de la rave depuis la Techno Stage le samedi.
Figure emblématique de la scène underground européenne, elle est soutenue par des artistes comme le regretté John Peel et Jeff Mills, qui a même inclus son track ‘Contact’ dans l'album Exhibitionist.

Temple fait partie de ces artistes qui contribuent à l’évolution du genre ; son morceau ‘Deathvox’ sorti en 2014 sur R&S Records restera dans les annales comme un des plus beaux exemples de la techno moderne, tout comme son ‘Gegen’ sorti la même année sur Noise Manifesto.

Curatrice des Nuits Sonores 2018 et boss d'un des labels les plus respectés du milieu : voilà une selector techno de classe mondiale à ne rater sous aucun prétexte.

Rendez-vous le 21, 22 et 23 septembre 2018 – Plus d’infos et billetterie ici.

Next »
Loading...
Loading...