Search Show Menu
Home Latest News Menu
News

2 femmes sur 3 préoccupées par le harcèlement sexuel en festival

Des progrès restent à faire pour assurer la sécurité du public en festival

  • La Rédaction
  • 20 August 2018
2 femmes sur 3 préoccupées par le harcèlement sexuel en festival

Alors que la période estivale bat son plein et que de nombreuses personnes profitent de la pleine saison festivalière, une nouvelle étude menée par l’Université Durham fait un nouvel état des lieux d'un aspect plus sombres de la fête : le harcèlement sexuel.

Leurs résultats montrent que près de 70% des femmes en Angleterre sont préoccupées par des agressions sexuelles en festival, 69% d’entres elles sont le sont par la question du harcèlement sexuel. 30% des femmes ont déclaré avoir été victimes de harcèlement sexuel, 10% affirment avoir été agressées sexuellement lorsqu'elles assistaient à des festivals au Royaume-Uni.

Mel Kelly, membre de l’initiative Safe Gigs for Women qui permet de créer un environnement sécurisé pour les femmes sur les festivals, affirme : « Ces chiffres sont choquants mais pas surprenants puisqu’il est évident que les femmes craignent pour leur sécurité en festival de musique. Ça correspond parfaitement à ce que l’on entend quotidiennement… Espérons que les organisateurs entendrons cela et y répondront de manière appropriée »

Les chiffres concernant les hommes sont plus bas, 5% d’entre eux ont été victimes de harcèlement sexuel et 1% ont été agressés sexuellement. 53 % des hommes sont préoccupés par le harcèlement sexuel et 56% par l’agression sexuelle.

L’étude conduite par l’école juridique et le département sociologique de l’Université de Durham a pris en compte 258 réponses. Elle consistait en une enquête sur la sécurité des personnes en festival, en prenant en compte les préoccupations concernant d'autres activités criminelles comme le vol et la violence physique. 64% des personnes interrogées sont préoccupées par le vol et 53% sont inquiétées par les violences physiques. Deux réponses sur trois sont celles de femmes, et plus de la moitié sont âgées de 30 ans et plus.

Cette étude fait écho au récent sondage de YouGov qui a révélé qu’un festivalier sur cinq subi des harcèlements ou des agressions sexuelles. Le quotidien national anglais The Guardian s’est approché de femmes qui ont subi des comportements et expériences similaires en festival.

L’un d’elles, serveuse, a été attaquée après avoir détourné les avances d’un homme qu’elle servait, qui lui demandait de l’embrasser.

« Il ne voulait pas partir, même après avoir été servi et il disait «Oh, tu es si belle, puis-je t'embrasser la main?». J’ai dis non et il a commencé à contourner le bar pour m’attraper et il a essayé de m’embrasser. Je suis vraiment triste que bon nombre de mes collègues sur le festival ont vécu une expérience similaire », affirme t-elle.

Une autre femme a été agressée au cours d’un grand festival anglais alors qu’elle était accompagnée de son copain et d’un ami.

Elle raconte : « Il y avait deux mecs derrière nous et l’un d’entre eux semblait vraiment à l’Ouest et était très proche de moi. Je n’en pensais rien… Jusqu’à ce qu’il me fasse face, attrape mon entrejambe et me tire vers lui.

J’ai paniqué et j’étais tétanisée, mais je suis parvenue à dire à mon ami : « Sors moi de là ». Il n’avait rien vu de ce qu’il venait de se passer mais a compris que quelque chose n’allait pas et nous a tirés ailleurs. Lorsque l’on était plus loin, je me suis énervée et je me suis imaginée frapper ce mec au visage. Je me suis sentie violée et le pire c’est que je savais que cela ne servirait à rien de le signaler - des milliers de personnes subissent la même chose et qu’il n’y avait aucune chance de punir ce type. »

Mais certaines mesures ont été instaurées pour combattre ces faits. Cette année le festival Republic, les promoteurs de Reading et de Leeds festivals sont partenaires de Safe Gigs for Women pour travailler sur la diffusion des campagnes de prévention du harcèlement sexuel et des agressions. Plus tôt cet été, Kendal Calling et Latitude ont également mis en place des centres d’aide aux agissements sexuels sur leur site.

En France, l'association Consentis.info a récemment découvert que 50% des femmes ont été victimes de harcèlement sexuel et a mis en place des campagnes de sensibilisation.

Load the next article...
Loading...
Loading...