Search Menu
Home Latest News Menu
News

Les « millennials » connaîtraient mieux la musique du XXe siècle que les productions contemporaines

« C’était mieux avant »

  • Sarah Pince
  • 6 March 2019
Les « millennials » connaîtraient mieux la musique du XXe siècle que les productions contemporaines

Si nous avons l’habitude d’entendre le fameux « c’était mieux avant » de la bouche de nos grand-parents, il semblerait que l’attitude touche maintenant les jeunes générations. C’est en tout cas ce qu’affirme une étude publiée dans la revue scientifique Public Library of Science ONE.

Pascal Wallisch, chercheur à l’Université de New York, a testé la capacité d’un groupe composé de 643 participants entre 18 et 25 ans à reconnaître des tubes de différentes époques. Il a observé que les millennials reconnaissaient mieux les titres parus entre les années 1960 et 1990 que les plus récents.

« Les décennies comprises entre 1960 et la fin des années 1990 représentent une période spéciale en musique. Ce qui se reflète dans la reconnaissance constante des morceaux de cette époque. Même chez les millenials » explique-t-il.

Parmi les morceaux les plus reconnus, on relève des classiques tels que ‘When A Man Loves a Woman’ de Percy Sledge (1966), ‘Baby Come Back’ de Player (1977), ou bien ‘The Tide Is High’ de Blondie (1980).

Le premier facteur de cet intérêt des jeunes adultes pour la musique de leur parents est selon le chercheur américain l’uniformisation de la production musicale à partir des années 2000, là où celle des années 1960 à 1999 serait plus variée et innovante.

La deuxième partie du XXe siècle a connu plusieurs révolutions majeures de la musique populaire. Les Beatles, David Bowie, Jimi Hendrix, Michael Jackson, Madonna, autant de monuments qui ont marqué au fer rouge l’histoire de la musique. Une histoire qui continue néanmoins d’être écrite par des artistes qui feront les monuments de demain.

Load the next article
Loading...
Loading...