Search Show Menu
Home Latest News Menu
News

(pardon), le bar éphémère de la décadence ouvre ses portes à Oberkampf

Une initiative de Brain Magazine, Bonjour/Bonsoir et les Niçois

  • Camille-Léonor Darthout
  • 20 September 2018
(pardon), le bar éphémère de la décadence ouvre ses portes à Oberkampf

(pardon), c’est le nouveau bar éphémère initié par le magazine Brain en collaboration avec l’agence Bonjour/Bonsoir et le restaurant Les Niçois. Au 114 rue Oberkampf dans le 11ème arrondissement, ce nouvel établissement s’excuse déjà de vous faire vriller au rythme de nuits effrénées et du « on va boire un verre » qui part en roue libre.

Pour son inauguration, (pardon) prévoit deux soirées. La première, jour de l’ouverture le 10 octobre, invite les agitateurs des soirées parisiennes Sundae, Pepita et Romain Bno.

Le lendemain, jeudi 11 octobre, la soirée est orchestrée par un DJ set spécial assuré par le duo composé de Maud Geffray et de Sébastien Chenut, Scratch massive. Leur nouvel album Garden of Love est prévu pour le 26 octobre et les deux acolytes viendront donc assurer la promotion de cette nouvelle sortie. Ils sont rejoints par le rappeur DA en live, signé sur le même label américain Bordel.

Les DJs Marc De Sant et Sophie Morello complète le line-up de la soirée Opening.

Dans une optique préventive, l’équipe du bar a tenu à informer la clientèle qu’elle décline toute responsabilité :

«• Si vous arrivez dans l’open space le jeudi matin en portant les mêmes vêtements que la veille et avec une mine dégueulasse parce que vous avez dormi quarante-cinq minutes max et pas chez vous (pardon).
• Si vous vous mettez soudainement à écouter de la bonne musique (pardon).
• Si vous abandonnez votre look normcore pour des habits de lumière (pardon).
• Si vous commencez à collectionner compulsivement des objets ridicules pour copier notre déco (pardon).
• Si vous ne supportez plus les soirées où il n’y a pas de zouzes aux platines (pardon).
• Si vous perdez votre travail après avoir envoyé un sexto à votre chef (pardon).
• Si vous voyez davantage les physios que votre propre famille (pardon).
• Si vous n’avez plus le temps pour les soirées en appart, les soirées en club, les soirées en banlieue, les soirées netflix, les matins au marché, les matins au yoga, les matins à Pôle emploi (pardon).
• Pour toutes ces raisons, et plus encore, d’avance, pardon.»

Plus d'informations sur l'événement par ici.

Load the next article...
Loading...
Loading...