Search Menu
Home Latest News Menu

La plus grande enquête anonyme sur les drogues relance son sondage pour 2020

Plus de 750 000 sondé·e·s à travers le monde

  • Camille-Sarah Lorané
  • 13 December 2019
La plus grande enquête anonyme sur les drogues relance son sondage pour 2020

Chaque année, Global Drugs Survey lance son étude anonyme et récolte des milliers de réponses sur son site internet. Créée en 2011, GDS est la plus grande enquête sur les drogues au monde. En 8 ans, plus de 750 000 personnes ont répondu aux questionnaires annuels. Il est expliqué sur le site que son but est de « rendre la consommation de drogues plus sûre quel que soit le statut juridique de la drogue » et de « promouvoir un dialogue franc sur la consommation de drogues à travers le monde. »

GDS2020 est hébergée sur une plate-forme d'enquête cryptée qui n'enregistre pas l'adresse IP des internautes. Ce procédé permet aux utilisateurs de rester anonyme et leurs réponses strictement confidentielles. Cette étude offre la possibilité aux gens de donner des réponses honnêtes et sans tabou sur leurs comportements et leurs expériences personnelles avec les drogues.

Cette année, l'enquête sera axée sur l'actualité, avec des sujets comme le développement du CBD, l'utilisation de la MDMA, l'automédication avec des psychédéliques. La complétion du questionnaire prend 20 à 30 minutes, et permet d'avoir de réelles statistiques sur un sujet qui reste encore tabou et dont les chiffres restent obscurs, et de mieux appréhender l'incidence de la drogue et son utilisation. Par la suite, ces données serviront à éclairer les politiques en matière de drogues et de promouvoir la prévention des risques.

À la fin du questionnaire, Global Drugs Survey donne un récapitulatif selon les résultats obtenus : la fréquence d'utilisation de l'individu est comparée à celle d'autres personnes qui ont participé à cette enquête et qui ont pris cette drogue au cours de ces deux dernières années. En plus, GDS partage aussi un commentaire sur le niveau de risque encouru selon la consommation actuelle d'alcool du ou de la sondé·e. Ces observations permettent de prévenir l'utilisateur·trice sur un possible risque lié à sa consommation de drogues ou d'alcool.

À lire aussi !

Des scientifiques étudient la production en masse de psilocybine
1 personne sur 5 postant en ligne sous influence le regretterait ensuite
Comment l’ecstasy est arrivé dans les raves européennes en 1988

Loading...
Loading...