Search Menu
Home Latest News Menu
News

Le fondateur du Lollapalooza Perry Farrell travaille sur un nouveau projet centré sur la house

« J'espère que je réussirais à garder l’EDM à ma porte. »

  • Valerie Lee
  • 26 July 2017
Le fondateur du Lollapalooza Perry Farrell travaille sur un nouveau projet centré sur la house

Alors que le festival Lollapalooza célèbre cette année ses 25 ans, le fondateur de l’iconique festival de Chicago Perry Farrell s’est exprimé sur l’héritage de son festival et ses évolutions futures auprès du Chicago Tribune.

Ancien membre du groupe Jane’s Addiction, Perry ne pensait pas que Lollapalooza deviendrait un festival itinérant. Alors en plein hiatus avec son groupe, il organise une première édition focalisée sur les domaines alternatifs et rock de la musique.

Le festival, prolongé sur 4 jours pour la première fois cette année, est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands des Etats-Unis, aux côtés de Coachella et de Bonnaroo. Plusieurs styles musicaux y sont représentés, du hip-hop au rock en passant par l’EDM.

Dans son interview, Farrell révèle être prêt à s’écarter du festival et qu’il est d’ores et déjà sur de nouveaux projets en rapport avec la musique mais représentant une « toute nouvelle expérience ». Il suggère également que ce projet pourrait voir le jour d'ici 18 mois.

Dans cette interview, Perry admet qu’il n'apprécie pas réellement la nouvelle vague EDM qui s’est implantée sur la scène du Lollapalooza associée à son nom.

« Quand ils m’ont qu’ils voulaient carrément nommer une scène à mon nom (quand le festival a été relancé en 2005), j'étais honoré », dit-il. « J’aime bien l’hommage. Mais maintenant les gens me disent ‘Perry, il se passe quoi avec ta scène?’. Croyez moi, je me suis vraiment remis en question. Je déteste l’EDM. Je le vomis par les narines. Et je ne supporte pas de voir ce que ce genre a fait à ce que j’aime, autrement dit la house - méditative et psychédélique - qui vous emporte. Mon propre festival me fait parfois grincer les dents ». Perry admet cependant comprendre la place que détient l’EDM dans son festival, une forme de musique pop que le public veut voir malgré tout.

Pour finir, Farrell explique que ce dégoût qu’il a pour l’EDM l’a aidé à s'inspirer pour de nouveaux projets : « Le seul moyen de changer les choses, c’est de changer les choses moi-même. Mon nouveau projet sera donc consacré à de la bonne house. Et j'espère que je réussirais à garder l’EDM à ma porte. »

Load the next article
Loading...
Loading...