Search Menu
Home Latest News Menu

Des scientifiques ont donné de la MDMA a des poulpes pour étudier l'origine des comportements sociaux

Sous l'emprise de MDMA, les animaux adoptent un comportement totalement différent

  • La Rédaction
  • 24 September 2018
Des scientifiques ont donné de la MDMA a des poulpes pour étudier l'origine des comportements sociaux

Une récente étude démontre que la sérotonine est la clef du comportement social, et pas que chez les humains. Selon la quotidien anglais The Guardian, des scientifiques ont tiré cette conclusion après avoir donné de la MDMA à des poulpes et avoir observé leurs interactions.

Les poulpes sont généralement antisociaux et agressifs. Dans un environnement hostile, ils peuvent même faire preuve de cannibalisme. Pourtant, après une dose de MDMA, les scientifiques ont découvert que les pieuvres devenaient plus « délicates » et que leur comportement antisocial semblait disparaître une fois que la sérotonine, accrue par l'ingestion de MDMA, atteignait leur système nerveux.

Conduite par Gül Dölen, un neuroscientifique de l'école de médecine de l'Université John Hopkins, l'étude vient d’être publiée dans la revue Current Biology. Pour cette expérience, les scientifiques ont choisi d'utiliser des pieuvres, une espèce séparée de l'humain par plus de 500 millions d'années d'évolution ; l'objectif était de découvrir les origines fondamentales du comportement social.

Dölen a reçu des retour suspicieux du public : « Les gens demandent : 'Avez-vous des photos de pieuvres tenant des bâtons lumineux?' La MDMA est un excellent outil pour déterminer si une pieuvre peut devenir sociale ou non. »

Tout au long de l'expérience, les scientifiques ont observé le comportement des pieuvres dans des réservoirs comportant trois pièces distinctes. L'une d'elle était vide, la seconde contenait un jouet en plastique et la dernière une autre pieuvre dans une cage.

Quatre pieuvres ont été utilisées pour l’étude, chacune placée dans une eau diluée avec de la MDMA, progressivement absorbée par leurs branchies. Les résultats étaient clairs : sous l’effet de la MDMA, les poulpes préféraient passer plus de temps dans la cage qui contenait d’autres pieuvres. Sans la drogue, les pieuvres se sont approchées de la cage avec un tentacule étendu.

Mais avec la MDMA, les pieuvres se sont comportées différemment : les pieuvres adoptaient un comportement plus amical après avoir ingéré la substance, décrit Dölen: (leur comportement était) « ludique, (elles) faisaient des acrobaties aquatiques ou passait du temps à caresser l'airstone [barboteur d'aquarium]. »

Un professeur de neuropsychopharmacologie de l'Imperial College de Londres, David Nutt, a déclaré que les résultats de cette étude fournissaient davantage de preuves sur un large éventail d'espèces capables de ressentir des émotions et de faire preuve d'empathie : « C'est une caractéristique du cerveau ... Il montre également que la sérotonine joue un rôle extrêmement important dans la médiation des interactions sociales entre les espèces ».

Loading...
Loading...