Search Menu
Home Latest News Menu

Selon le réalisateur de ‘Human Traffic’ « le sequel sera une réponse au Brexit »

Les acteurs phare du film culte ont signé pour l'acte 2

  • Seb Wheeler
  • 8 April 2019
Selon le réalisateur de ‘Human Traffic’ « le sequel sera une réponse au Brexit »

Justin Kerrigan, réalisateur du film culte de la culture rave Human TrafficHuman Traffic, affirme qu'il a conçu son sequel « en réponse au Brexit » et que cette suite sera « aussi pertinente pour la génération d’aujourd’hui que l’était l’original à sa sortie ».

Dans une interview exclusive accordée à Mixmag en amont d'un événement pour le 20e anniversaire de Human Traffic ce weekend, Kerrigan a aussi confirmé que le film fera appel à son casting original ; on pourra donc s’attendre à quelques réparties mythiques de Danny Dyer, Shaun Parkes et Nicola Reynolds. Le scénario est prêt et la distribution anglaise du film est confirmée.

« Human Traffic 2 est une réponse au Brexit. Ça parle de d’unité, des gens qui se rassemblent comme une seule espèce - l’espèce humaine », nous a confié Kerrigan. « C’est une comédie sur la génération rave, ça se déroule pendant un week-end à Cardiff, à Londres et à Ibiza. Human Traffic 2 est tout aussi pertinent à notre époque que [l’original] l’était au moment de sa sortie. »

La suite de Human Traffic avait fait parler d’elle en 2016 par le biais d’une mystérieuse page Facebook qui vient de redevenir active. Kerrigan a indiqué que plusieurs événements auront lieu courant 2019 pour faire parler du nouveau film et aider à son financement. D’autres annonces paraîtront dans les semaines à venir.

La meilleurs nouvelle est sans doute que Danny Dyer « est complètement fou du sequel » et « qu’il a hâte de pouvoir incarner Moff »

Retrouvez les projets de Justin Kerrigan pour ce nouveau film dans notre interview exclusive :

C’est le 20e anniversaire de Human Traffic. Comment le ressentez-vous ?

Très impatient, parce que j’ai décidé de faire Human Traffic 2. Danny Dyer [Moff], Shaun Parkes [Koop] et Nicola Reynolds [Nina] sont tous partants. Le scenario est prêt. La distribution britannique est confirmée. Différentes étapes seront annoncées courant 2019.

Human Traffic 2 est une réaction au Brexit. Ça parle de d’unité, des gens qui se rassemblent comme une seule espèce – l’espèce humaine. C’est une comédie sur la génération rave, ça se déroule pendant un week-end à Cardiff, à Londres et à Ibiza. Human Traffic 2 est tout aussi pertinent à notre époque que [l’original] l’était au moment de sa sortie.

Le film reste l’illustration par excellence du groupe de potes qui font la fête ensemble. Pourquoi pensez-vous qu’il a si bien vieilli ?

J’ai du mal à savoir pourquoi, mais je crois que le monde est le miroir de nos intentions, et si vous faites quelque chose dans l’intention de rassembler les gens, que les bonnes personnes le voient et ressentent la même chose, les gens s’identifient avec ça.

Quand j’étudiais le cinéma, je me disais que les films sur la jeunesse étaient écrits et réalisés par des gens qui n’était plus jeunes eux-mêmes et qui ne faisaient pas partie des mouvements de jeunesses, étaient toujours craignos. C’est pour ça que dès que j’ai fini mon diplôme à 23 ans, j’ai écrit Human Traffic, alors que j’étais immergé dans cette culture. J’écrivais le script la semaine et j’allais faire la fête le weekend, c’était mes recherches sur le terrain.

Mes films sont toujours inspirés de ma vie : j’écris sur des thèmes que je connais et parfois j’ai de la chance et je touche à quelque chose qui permet à une audience de se reconnaître dans les personnages. Ma plus grosse surprise, c’est de voir des gens des quatre coins du monde qui me le disent, encore aujourd’hui, et certains n’étaient même pas nés quand le film est sorti.

Vous êtes restés en contact avec les acteurs ? Qu’est ce qu’ils en pensent, maintenant qu’ils·elles ont eu des carrières florissantes ?

Quand je me suis réinstallé dans mon ancien quartier de Cardiff, j’ai découvert que Nicola Reynolds était ma voisine. Coincidence ? Je ne sais pas. On est toujours restés en contact avec Shaun, car nous avons un ami en commun à Howard Marks. Danny est hyper chaud pour le sequel et on est en contact permanent – il a hâte de pouvoir jouer Moff à nouveau et j’ai vraiment hâte de montrer au monde ce qu’il sait faire. On est tous encore amis, on ne s’est pas perdus de vue.

Initialement publié sur Mixmag.net

Loading...
Loading...