Search Menu
Home Latest News Menu
Musique

Les meilleurs EPs de musique électronique sortis en 2018

Un millésime riche en pépites

  • Camille-Léonor Darthout
  • 10 December 2018

L’EP, Extended Play pour les aguerris, est sûrement le format le plus utilisé dans la musique électronique. Initialement destiné aux vinyles, face A et face B, les maxis font le pont idéal entre singles et albums.

2018 a vu le retour tant attendu de Richard D. James, adepte inconditionnel de l’EP, au cours d’une longue et mystérieuse communication murale. Il y a eu les pétages de câbles scientifico-galactique des frères Chaos in the CBD, les superbes découvertes de Amor Satyr et sa musique brésilienne et du Canadien très-très-très prometteur Ex-Terrestrial. À Paris, Dehousy bien entouré sur (Re)source a littéralement anéanti le break game tandis que Bambounou passe du côté obscur de la force avec des sonorités dark et spirituelles. Folamour nous a fait danser tout l’été, le français S.O.N.S pointe sa nouvelle maison la Corée du Sud sur la carte des «pays à surveiller de prêt» et DJ Normal 4 ressuscite la musique rave. Ah, et Lou Karsch nous a atomisé le cerveau et prouve que l’acid, c’est toujours aussi bien.

Nous avons dû faire un choix, il était cornélien. Voici 10 EPs, qui ont marqué l’année 2018 (une sélection non-exhaustive, nous le rappelons.).

Ex-Terrestrial
Urth Born

La première claque de l’année remonte à Février. Alors que nos cerveaux en hibernation s’affairaient aux tâches monotone d’un quotidien grisonnant, une disque orné d’un chaud vermillon arrivait pour égayer notre fin d’hiver lugubre. Une house rythmée et rêveuse, des synthétiseurs étirés, du break et des sonorités acid. Ex-Terrestrial, un alias de Adam Feingold, est littéralement séducteur sur ce quatre titres planant. Le Canadien ne se cantonne pas à cette prouesse puisqu’il a tout de même sorti trois EPs cette année, tout aussi qualitatifs les un que les autres.

Mention spéciale au label Pacific Rythm qui accueille l’EP Urth Born. La maison de disque de Vancouver se spécialise de plus en plus dans ce style de house à la fois aérienne et percutante. Que ce soit l’EP de Ex-Terrestrial ou celui de Jump Source Homeward, les sorties du label canadien sont à surveiller de très très près.

​Lou Karsh
Ataraxia

Attention là on ne parle pas d’un simple EP, on parle d’une véritable bombe. Le patron du label LKR records Lou Karsh a sorti en février Ataraxia sur le sous-label de Silver Tone X-Kalay. Un double-face 4-titres techno avec des lignes acid dont le track éponyme n’a rien à envier au début de 808 State.

Une ode rave à adopter sur le dancefloor et un artiste que l’on espère revoir vite dans les DJs booth européens après son passage cette année au Berghain, au Salon des Amateurs de Dusseldorf et dans le studios de Rinse France.

​S.O.N.S
​Shin-Okubo One Night Stand

S.O.N.S est un projet musical mystérieux. Si le label éponyme (uniquement dédié au matériel de son instigateur) débute en 2014, l’identité du producteur reste cachée. Français domicilié en Corée du Sud, île où la scène électronique est effervescente, S.O.N.S a sorti 4 EP en presque 5 ans. En 2018, Shin-Okubo One Night Stand est un 7-titres poignant. On ne s’en lasse pas puisque chaque track possède sa propre ADN dans ce méli-mélo à la fois organique, acid et planant.

La fusion entre les ordinateurs et la nature est omniprésente dans les productions de S.O.N.S et en particulier sur l’EP paru en mars dernier. L’odyssée musicale est incontournable, conclut sur un track de 17 minutes ‘The Prophecy’ à la fois sauvage et mental.

​Chaos In The Cbd ‎
Multiverse

Les frères néo-zélandais Helliker-Hales sont en quelques sortes des extra-terrestre de la house. Actif depuis 2011, ils n’ont eu de cesse d’épater le monde entier en ricochant de labels en labels avec des matériaux déroutants de qualité, toujours dans la prise de risque avec des nappes différentes sur chacune de leurs productions. Cette année ne déroge pas à la règle, lorsque Ben et Louis dévoilent leur tout dernier bébé sur leur propre label In Dust We Trust.

Multiverse est un 4-titres ballade, à la lisière des étoiles et de l’infini. Inspiré de la théorie du multi-univers de l'astrophysicien Stephen Hawking, décédé en mars 2018, l’EP est une idéale pièce d’écoute tendre et aérienne.

​Dehousy
Stage 2

Dehousy, c’est la pépite dénichée par le label de Tommy Kid [Re]sources en 2015. Un jeune producteur parisien qui sort à l’époque son second EP ‘Unknown Fluids’ et qui va dès lors, devenir l’un des espoirs de la scène Bass Music française. Stage 2 annoncé, le frétillement du petit orteil était assuré. Mais c’est carrément une énorme crise d'épilepsie sonique qui s’est emparée de nos corps.

Avec 6-titres aux inspirations plurielles, Stage 2 est un recueil de tracks rebondis pour lequel Dehousy bénéficie de collaborations de grandes qualités. Chaque remix des trois tracks de Dehousy contribue à hisser cette sortie au rang de merveille. Il y a le celui de Addison Groove, pilier de la bass music anglaise, pour le titre ‘Break’ auquel le producteur ajoute des lignes de synthés hypnotiques et des samples vocaux syncopés. Titre éponyme de l’EP, ‘Stage 2’ s’inspire librement du quartier indien proche duquel réside Dehousy à Paris. De Grandi y ajoute des scintillements solaires et dévoile un remix aux rythmes plus afro que son original. Si ‘Reboot’ est le titre le plus techno de l’EP, Tommy Kid et Pl4net Dust en offre une réinterprétation avec un sample Amen Break et une mélodie tout autre, pour un résultat jungle mental. Si les titres originaux sont prodigieux, les remix subliment sans nul doute Stage 2.

​Bambounou
Parametr Perkusja

C’est la petite surprise qui marque le début de l’été. Le 25 mai, Bambounou faisait son grand come-back en solo avec un EP 3 tracks enivrant sur le label DISK. Il faut dire que depuis son album Centrum sur 50Weapons, Jeremy Guindo-Zegiestowski était resté plutôt discret sur les sorties.

Parametr Perkusja est un retour aux sources fracassant, entre sonorités africaines chaudes et froideur d’une techno sombre. En plus d’être hypnotique, l’EP est empaqueté avec l’esthétique de Lotte Meret Effinger - à l’origine de la pochette de l’album.

Folamour
Club Degli Esploratori

Début juillet, Folamour dévoile une réalisation solaire pour sa première apparition sur le label parisien Cracki Records. Une petite note de fraîcheur nu-disco qui combat les chaleurs caniculaires de la période estivale.

Club Degli Esploratori est un 4-titres qui reprend à la perfection les codes qui font le succès du producteur qui nous fait à nouveau danser tout l’été : des samples vocaux funk sur ‘Girl With Attitude’, des notes jazzy sur ‘Can’t Live Without Your Love’, un synthé digne des années 80 et des accords de guitare électrique que l’on soupçonne être joués par Folamour lui-même sur ‘Roue Arrière’. Une production qui a rythmé notre été de groove brûlants, reconnus en festival dans les DJs sets du producteur désormais expatrié à Londres. Un sourire dans les oreilles, le producteur prolifique nous ravit d’un épisode musical en amont d’un nouvel album teasé à plusieurs reprises par Folamour sur ses réseaux sociaux.

​Aphex Twin
Collapse

Comme à son habitude, c’est tout en subtilités et en mystères que Richard D. James, nous a annoncé un nouvel EP cet été. D’abord dans le métro londonien à la station Elephant & Castle, puis sur des murs à Hollywood et Turin : le mythique logo d’Aphex Twin nous avait préparé doucement à la sortie de Collapse, son nouvel EP qui pointait finalement le bout de sa pochette en septembre sur Warp Records.

Le légendaire producteur IDM a ainsi ravi ses fans de 4 nouveaux titres à la fois expérimentaux et pourtant teintés de mélodies. Le titre 'T69 Collapse', premier extrait à être dévoilé aux sonorités robotiques et aux accents Glitch, devait être diffusé en exclusivité sur la chaîne de télévision américaine Adult Swin au mois d'Août. Mais son clip ne passait pas le test Harding censé déterminé si la vidéo peut déclencher une crise d'épilepsie, celui-ci sera finalement diffusé sur internet quelques heures plus tard.

Quelques mois plus tard en octobre, Richard D. James met contre toute attente l'intégralité de sa discographie en ligne sur son site internet, donnant la possibilité au retardataires d'écouter sa dernière sortie en date.

​Simo Cell
5 Party Mix

De son B2B endiablé avec Low Jack au Berlin Atonal à son nouvel EP 5 Party Mix , Simo Cell assume de nouvelles influences dancehall et reggaeton qui lui siés divinement bien.

Downtempo, breaks, techno : le cocktail préparé par Simo Cell est singulier et sans conteste destiné au dancefloors. Le titre qui se démarque est sans nul doute ‘La Pulga’, ses samples vocaux latino et ses grosses basse marquées, qui pourrait tirer quelques pas de danses aux plus stoïques. Un contraste évident avec les 4 autres morceaux plus sombres de l’EP comme ‘Uranium’ ou ‘Balandbeat’ et le downtempo de ‘A Wink Gone Wrong’ et de ‘The Terrible Effect Of Purple Drank’ dont le nom s’inspire de la boisson tant appréciée des rappeurs américains.

À noter : le label Brothers From Different Mothers confirme avec cette nouvelle parution la qualité de ses sorties depuis 2014 après avoir signé The Pilotwings, DJ Normal 4, LB aka Labat ou encore J-Zbel. Avec 5 Party Mix, BFDM accueille une seconde fois le producteur nantais qui signait l’an dernier l’EP Pogdance sur la maison de disques.

Amor Satyr
Baile do Satyr

La Fédération du Boukan a encore frappé avec ses notes chaudes inspirés des dancefloors africains et latino. Après avoir collaboré à la première compilation Various Artists du label Boukan Records Heat Music Only sortie en pleine Coupe du Monde, Amor Satyr dévoilait début octobre son second EP Baile Do Satyr.

Les 7-titres confirment avec évidence l’arrivée fracassante de la scène musicale portugaise qui contribue au développement du reggaeton et du dancehall dans la musique électronique. Une musique aux attraits du label Príncipe, que Boukan records et La Créole invitaient cet été au Wanderlust, avec des rythmiques ultra rapides qui invoquent la transe du dancefloor. Des booms booms plein de chaleur qui nous donnent envie d’en savoir plus sur ce jeune talent de la scène parisienne à suivre de très près.

Next Page
Loading...
Loading...